GROSSE CANNE À LA BARRE

Après ses galipettes au Sofitel de New-York, ce sont celles du Carlton à Lille qui passent à la barre. Et là, d’après les témoignages des p’tites dames tarifées, ce serait un ch’ti plus hard. Du tagada-tsoin- tsoin à dix ou douze avec beaucoup plus de cris que de chuchotements. L’une des hôtesses raconte que le bellâtre ne quittait pas la soirée sans avoir goûté à tout le cheptel, ce qui pouvait aller jusqu’à la dizaine. Quel homme ! Ces soirs- là, il n’était pas question d’aller quémander du viagra dans les pharmacies de garde car elles étaient forcément en rupture de stock. Pour la petite histoire, un sondage à la mords moi le neveu nous révèle que 70 % des couillons interrogés pensent que Grosse Canne aurait fait un meilleur président que Hollande. On rêve ! Comme si le bougre aurait pu s’occuper des affaires du pays en fourrant à plein temps son nez dans les affaires des autres.