ane

Super initiative à Ufholtz en Alsace où les ânes accompagnent les enfants à l’école. Je me garderai bien d’ironiser sur le fait que les cancres se retrouvent en bonne compagnie, car je ne me suis pas particulièrement distingué par mon comportement sur les bancs de l’école. D’ailleurs, on ne parle plus de cancre à l’école à moins que des enseignants dinosaures y sévissent encore. On évoque plutôt des enfants en difficulté d’apprentissage avec des signes de dyslexie, de dyscalculie ou de dyspraxie ou en difficulté comportementale avec parmi eux des gamins qui pour parler de manière pragmatique font chier l’enseignant toute la sainte journée. Plus question donc d’aller mettre un marmot au piquet en le coiffant des oreilles légendaires de ce brave équidé. C’est donc une belle réhabilitation pour cet animal     ( Ezel en Alsacien) que de le mettre sur le chemin du savoir. L’Ezel-Bus qu’on dit là-bas, alors qu’en d’autres contrées, on pratique plutôt le Pédibus ou le Vélobus. Et le gros avantage évidemment pour les écoliers, c’est que la bête se coltine les sacs et les cartables sur le dos  Si les devoirs à la maison devaient persister, on peut espérer que le soir,  sur le chemin du retour, l’animal saura y aller de son aide pédagogique. Le coup de main de l’âne est toujours préférable au coup de pied !