mouches

S’il est bien connu que l’union fait la force, elle ferait aussi chez les malades la guérison. Ce sont les mouches dont s’est servi une équipe internationale de chercheurs qui l’ont démontré et qui ont payé un lourd tribut à cet effet. S’il en est qui enculent les mouches, sachez chers pèlerins qu’il y a aussi des pervers qui les inoculent. Les scientifiques assassins n’ont pas hésité à modifier génétiquement les drosophiles en leur refilant le cancer du colon. Rien que ça ! Non, mais vous imaginez ces pauvres bestioles avec des poches intestinales pour l’évacuation de leurs excréments, même si on vous dira que tout ça, c’est pour la bonne cause. Mais je ne vais pas pour autant faire polémique à ce sujet, dans la mesure où je ne suis pas du fan club de la mouche, et que j’ai souvent crié à son extermination. Qu’elles soient bleues, vertes ou  tsé tsé , je les hais ! Il faut voir leur manège quand elles vont de la merde résiduelle des cabanes à jardin jusqu’à votre assiette, non sans avoir fait étape autour de vos lèvres ou à l’entrée des oreilles. Mais je m’égare ! Les enculeurs  inoculeurs de mouches ont donc observé tout ce petit monde et ont remarqué que les porteuses de la maladie dépérissaient moins vite lorsqu’elles étaient regroupées avec d’autres frangines, qu’elles soient saines ou non. Reste à savoir si le comportement serait le même avec une mouche fumeuse porteuse du cancer du poumon. Pourquoi le colon mon adjudant, mais je ne vais pas faire chier à lever le doigt pour poser la question. Maintenant, je suppose que si on titille les mouches, c’est pour que ça débouche côté genre humain, et sur ce coup, y- va pas falloir longtemps pour me convaincre qu’un malade est dans de bien meilleures conditions quand il est accompagné, sans aller non plus vers de grands rassemblements festifs autour d’une table en entonnant entre deux verres : « ♫ il est des nôtres, il a son cancer comme les autres… » D’une manière générale, vaut mieux ne pas être isolé quand on est malade, et de manière idyllique, vaut mieux ne pas être malade du tout. Pas besoin d’être fine mouche pour comprendre çà !