toro 2

toro 1

Voila du classique, si on peut dire ! On ne va pas refaire le débat ici avec ceux qui sont pour et ceux qui sont contre. Moi, je suis plutôt contre, et je comprends bien  que les aficionados s'en battent les cojones.  Cette histoire encornée se déroule durant la "Semana Grande" a Bilbao en Espagne. Sur le cliché du haut, on peut voir le fringant matador Paco Urena, brandissant  les deux oreilles d'un taureau vaincu, mais comme ça ne sourit pas forcément tous les jours, le même Paco, aux arènes Vista Allegre, s'en prend plein les cojones, ou plein les bolas, si vous préférez. On va pas se les casser pour une simple question de vocabulaire espagnol. A ce propos, je regrette simplement que dans le deuxième scénario, le taureau qui s' en sort vainqueur n'ait pas le loisir de lever ses pattes en l'air, pour jouer à son tour des castagnettes.