Blog AMERTUME

11 novembre 2018

MIXITE PISS

pisseuses

Sans être affilié aux partis écolos, je veux ici m’associer à la requête des Verts Parisiens qui militent en faveur de toilettes publiques mixtes, pour que les femmes puissent y avoir accès. TOUS ENSEMBLE AUX PISSOIRS ! Tel doit être le cri de ralliement pour l’égalité d’accès pour les femmes à la délivrance de leurs vessies demandeuses. Combien de fois au cours de déambulations urbaines, ai-je dû compatir avec des accompagnatrices au pipi impérieux dans l’impossibilité de s’épancher dans la sérénité. Quelle cruauté pour elles que je puisse pisser debout en urgence dans une pissotière alors qu’elles trépignaient à vous attendre craignant de mouiller leur culotte, même si les plus audacieuses d’entre elles n’avaient aucun complexe à pisser accroupies entre les deux portes ouvertes de la voiture. Bientôt, tout va être possible. Tous ensemble, hommes et femmes dans les pissotières publiques, et ce sera déjà une victoire pour la condition féminine, même s’il reste beaucoup de chemin à accomplir.

Posté par Gilleren à 23:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]


TROUDUC D'ARCHIDUC

archiduc

 Comme chaque année à pareille époque, on célèbre la fin de l'hécatombe de 14/18, et cette année plus encore, puisque c'est le centenaire. Triste célébration d'une guerre qui vit des millions de pauvres bougres se faire massacrer parce que des Jean-Foutre de tout poil l'avaient décidé. Au delà de cette tuerie de masse, je voulais me pencher sur les restes de ce Trouduc d'Archiduc, François Ferdinand, héritier de l'Empire d'Autriche, par qui le malheur est arrivé, le sortir un instant de son caveau et lui botter son derrière osseux. N'avait-il donc rien d'autre à foutre que d'aller déambuler en cabriolet avec l'archiduchesse  dans les rue de Sarajevo, s'y faire tuer et ainsi allumer la mêche du cataclysme !? Même pas eu l'idée avant que Gavrilo Princip ne sorte son pistolet et les rectifie, que de retourner à la maison pour  vérifier si les chaussettes de l'archiduchesse étaient sèches archi sèches ! Il eut été bien mieux inspiré et peut-être que ce bain de boue et de sang aurait pu être évité. Je dis bien, peut-être, car les commanditaires qui ne risquent rien ont les idées tenaces. Quelle connerie la guerre !

chaussettes

 

 

Posté par Gilleren à 08:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 novembre 2018

BAIN AU DIOXYDE D' AZOTE

pollution

Visite du grand blond à l'Elysée ce samedi  10 novembre. Sa Cadillac qui l'attend devant le perron crache ses particules sans vergogne et personne pour aller dire au chauffeur de couper le moteur. Aucun doute, Donald s'est vraiment  retiré de la  COP 21. 

Posté par Gilleren à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2018

ENFUMAGE

poumon

Quoi de mieux pour une patiente en attente de greffe d’un poumon de lui en transplanter un, rongé par le cancer !? On aurait pu tout de même jeter un coup d’œil sur la marchandise et s’interroger sur la donneuse qui tournait à un paquet de clopes par jour depuis 30 ans. La patiente opérée sur Montpellier est décédée deux mois plus tard. A vous couper le souffle !

bistrot 2

Photo : Robert Doisneau 

Posté par Gilleren à 09:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2018

IT'S BETTER WITH BUTTER

bulldog

Selon le correspondant du blog Amertume en Grande Bretagne, un jeune  Ecossais s'est fait dévorer ses attributs par son Bulldog. Baignant dans son sang le malheureux a dû être conduit à l'hopital où une réimplantation s'est avérée impossible. Tranché net au ras des testicules ! C'est qu'il avait de la dentition le clebs, et de l'appétit, mais rien d' étonnant quand les secouristes ont découvert que la victime s'était auparavant enduit l'entrejambe de beurre de cacahuète. Allez donc savoir pourquoi ?! Peut-être pour soigner une mycose ou un truc du genre...

 

Posté par Gilleren à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 octobre 2018

PINAILLERIE EN SOL MINEUR

indiens

Donald souhaite mettre fin, par décret, au droit du sol, qui stipule que tout enfant né sur le territoire américain a la nationalité américaine. De père Allemand et de mère Ecossaise, le grand blond devrait montrer l'exemple et dégager au plus vite. Ou alors, que les autochtones  le scalpent ! Y-a largement de quoi !

Posté par Gilleren à 21:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2018

MORT D’UN NÉGATIONNISTE

four

Robert Faurisson qui s’est tristement fait connaître pour ses thèses négationnistes contestant notamment l’existence des chambres à gaz dans les camps nazis vient de s’éteindre de sa belle mort. Et cerise sur le défunt, il est mort à Vichy ! Ҫa ne s’invente pas ! Paix à son âme, si toutefois, il en a une.

Posté par Gilleren à 17:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

LA SAINTE RELIQUE

megot 4

 

Les ventes aux enchères ne me réussissent pas. Je les programme pourtant longtemps à l’avance, mais le moment venu, soit je me loupe dans l’adresse parce que mon GPS perd le réseau, soit j’arrive en retard. Pour la vente de la collection de la troisième épousée de Johnny Halliday , ça n’a encore pas raté car je suis arrivé chez Drouot après le résultat des courses. J’avais en ligne de mire un mégot de Gitane qui avait été religieusement conservé, et c’est un aficionado de passage qui l’a eu pour 319 euros. Que je sois damné ! J’étais disposé à en mettre le triple et c’est sûr que je n’aurais pas mégoté  Pensez, donc, un bout de clope sans filtre, passé par la bouche sacrée de l’artiste à la rock and roll attitude ! Aussi grandiose si ce n’est plus, que le saint suaire de Turin conservant l’empreinte du gars de Nazareth. Vous allez me dire que rien ne certifiait l’authenticité  de ce rogaton de clope, mais j’étais bien disposé, une fois l’acquisition faite, d’aller le vérifier avec mes éprouvettes dans le caveau de l’intéressé. Qu’est-ce qu’il y a de mieux qu’un mégot, pour de la recherche d’ADN. Ah que je suis pleinement désespéré ! Peut-être que la petite dame, Adeline qu’elle s’appelle, organisera une deuxième vente. On ne sait jamais ! Peut-être qu’il y a encore pas mal de choses à gratter derrière les fagots. Pourquoi pas deux ou trois feuillets de papier cul, utilisés par le chanteur, évidemment, et que je pourrais mettre sous verre sur un tableau accroché dans mon salon. Voilà une affaire à suivre…

Posté par Gilleren à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2018

AVÉ L’ASSAǸ

 

 

Ô con, y nous fait une brave peur, Jean-Cul ! La journaliste qui l’interroge a l’outrecuidance de lui poser une question qui fâche et voilà qu’il s’en prend à son accent, allant même jusqu’à laisser entendre que celle-ci ne parle pas le Français. Il l’aurait bien envoyée à Cayenne se faire poivrer la langue. Les Béarnais apprécieront, et les Marseillais aussi, alors qu’il a su les entuber en jouant les habitués du terroir pour se faire élire dans une de leurs circonscriptions. Peuchère ! Que la Bonne mère et que Bernadette la Lourdaise viennent lui botter son gros cul à ce Parigot ! Décidément, je ne pouvais pas tout à fait laisser tomber la rubrique du marigot politique, car c’eut été se priver de toutes les galéjades de ce turlupin qui disait récemment que sa personne était sacrée. Sacré con, on savait, mais consacré, on l’ignorait ! Mais au delà des facéties de ce triste sire, il y aurait surtout urgence à  trouver à Méchant-Con une place en unité psychiatrique. Fada !

Une fois n’est pas coutume, j’ai fait appel à Mireille pour illustrer le propos.

 

Posté par Gilleren à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2018

LE RETOUR DE L'OURS

ours 1

Voilà qui est fait ! Sorita vient de rejoindre Claverina. En deux jours que ça s'est passé, la première, le jeudi, et la seconde le vendredi au nez et à la barbe des  récalcitrants qui ont bien essayé d'empêcher leur arrivée en barrant les voies d'accès terrestres, mais les demoiselles ont été déposées par la voie des airs en hélico.  Claverina l' aurait été  dans la vallée d’Ossau, entre Etsaut et Urdos et Sorita devrait tracer son chemin dans la vallée du Barétous, à la frontière entre Béarn et Pays Basque. Et qui devraient -elles retrouver ? Et bien, les deux mâles, Néré et Rodri qui errent dans les parages depuis quelques années et qui attendent l'âme soeur, frustrés d'amour qu'ils sont. Les "anti-ours", des éleveurs pour la plupart promettent de la pétarade, mais il se dit qu'ils sont une minorité et que beaucoup, même chez les bergers, voient d'un bon oeil l'arrivée de ces plantigrades . Le retour aux sources en quelque sorte. Pour ma part, je trouve ça assez sympathique, à condition bien sûr de ne pas aller traîner mes guêtres dans le coin. Aimer l'ours, c'est une chose, mais le croiser sur un chemin de randonnée, c'en est une autre. Et puis que les autochtones se méfient, l' animal pourrait bien se trouver là où on ne l'attend pas !

Posté par Gilleren à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2018

PREMIÈRE NEIGE

gde lance 1-10-18

1er octobre 2018 – Première neige de la saison sur le massif de Belledonne. (photo prise de ma fenêtre). Pour contribuer aux archives de la météo locale ! Les autochtones reconnaîtront le sîte et les gens du Nord sont les bienvenus aussi.

Posté par Gilleren à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2018

IDYLLE À PYONGYANG

 

 

mariage

Diplomatie: Donald Trump l'assure : Kim Jong-un et lui sont «tombés amoureux»  

« Il m’a écrit de belles lettres, ce sont de magnifiques lettres. Nous sommes tombés amoureux », a expliqué le président américain à ses supporters.

Le grand blond n’en est pas à une galéjade près mais entendre çà vaut mieux que d’attraper la scarlatine et ses roucoulements sont préférables aux sifflements des missiles.

Posté par Gilleren à 07:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 septembre 2018

QUAND JUDITH SE PAIE LA TÊTE D’HOLOPHERNE

judith

Judith décapitant Holopherne, par le Caravage (1598)

Quand on déambule devant les tableaux d’un musée, souvent on s’extasie, les plus connaisseurs en analysent la justesse et la force des traits des personnages, la lumière, les couleurs, mais cherche–t-on toujours à en extirper la substantifique genèse de l’œuvre ? A propos du tableau ci-dessus réalisé par Michelangelo Merisi da Caravaggio, plus connu sous le nom de Le Caravage (1571-1610), on ne peut être indifférent tant il est criant de réalisme. Sur l’étiquette, il est écrit : « Judith décapitant Holopherne ». Point barre ! Mais qui était donc Judith, et qui était Holopherne ? A la rédaction du blog Amertume, personne n’étant trop disposé à pousser les recherches, je m’y suis donc collé et suis allé ressortir de mes livres de chevet le livre de Judith qui fait partie des livres deutérocanoniques de l’Ancien Testament qui surélèvent sous le sommier la tête de mon lit. Holopherne, ce pauvre bougre qui ci-dessus semble passer un mauvais moment de cochon est justement un personnage du livre de Judith. Il est général dans l’armée de Nabuchodonosor, celui qui inventa les noms à coucher dehors et qui fut aussi roi des Chaldéens régnant sur Babylone de 605 à 562 av.J.-C. Le roi Nabu envoie Holopherne châtier les peuples de l’Ouest, parce qu’ils ont refusé de le soutenir dans sa guerre contre le roi Perse Arphaxad. Holopherne et ses hommes pillent, tuent et ravagent tout ce qui bouge dans tout le Proche-Orient. Ces soudards assiègent Béthulie, une ville juive, qui se retrouve privée d’eau.  Et là, ce n’est pas la Française des Eaux ni le groupe Véolia qui vont intervenir pour rétablir le réseau mais bel et bien Judith, une jeune veuve d’une extraordinaire beauté pour qui on changerait sans se faire prier toute l’eau en vin. Et justement, de vin il est question ! Judith se pointe avec sa servante (le 3ème personnage du tableau ci-dessus) dans le camp d’Holopherne et apporte des cruches de pinard. L’histoire ne dit pas si on est en septembre, période choisie par les enseignes pour leur foire aux vins. A la vue de Judith, ce pendard d’Holopherne est sous le charme et sous le choc émotionnel. Il organise en son honneur un grand banquet  bien arrosé et Judith lui distille des mots qui l’encouragent dans son entreprise de séduction. Mais Judith sait où tout doit s’arrêter et quand elle juge que l’ignoble Holopherne est suffisamment « éthylisé », elle le raccourcit d’un grand coup de cimeterre à son col. Le salopard couine comme un porc et pisse le sang, et quand la tête est finalement détachée de son tronc, la belle et douce Judith la rapporte aux habitants de Béthulie comme un employé des abattoirs livrerait une tête de veau au boucher du coin. Enhardis par cet acte hors du commun les habitants retrouvent  du moral et de la gnaque et mettent en déroutent les Assyriens démoralisés par la perte de leur Général. Voilà, la messe est dite, même si la Bible ne la raconte pas de la même manière, mais le scénario a été respecté. Cher lecteur, si tu as l’occasion de passer devant ce tableau du Caravage, qui avec d’autres du peintre sont exposés actuellement au Musée Jacquemart à Paris, aies une douce pensée pour la belle Judith qui fit perdre la tête à ce salopard d’Holopherne.

Posté par Gilleren à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 septembre 2018

LA TRANSVERSALE DES FRAPPADINGUES

Le parquet vient d’ordonner une expertise psychiatrique à l’encontre de Marine Le Pen. Elle s’en offusque évidemment, mais peut-être pourrait-on aller la quérir avec la camisole de force ? Et quand y-a Titine, il y-a forcément Jean-Cul qui rôde pas très loin et qui vient prendre sa défense. Il y a toujours eu un climat de solidarité chez les agités du cortex. « La transversale des frappadingues » disais-je en titre, pour ne pas dire « la diagonale du fou ».

psy 7

psy 5

Posté par Gilleren à 21:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES GENS DE CAMPAN

Suis monté au Tourmalet pour y relever un challenge, celui de tirer quelques portraits de marmottes, j’en suis redescendu bredouille. Pas malin, le tour ! Du coup, je me suis arrêté à Campan ( Hautes- Pyrénées), un coin qui parle aux amateurs du Tour de France, et je me suis rattrapé sur les binettes des villageois, certains, sur le pas de leur huis, d’autres au balcon et d’autres au fond des arrière- cours. Les connaisseurs savent bien qu’il s’agit des Mounaques, figurines qui font la réputation de l’endroit. Pardon à celles et à ceux que j’ai snobés car il commençait à faire faim et très chaud entre 12h et 13h.

400

 

401

402

 

403

405

406

 

 

407

408

409

410

411

 

 

412

413

414

415

416

 

418

419

420

421

422

Posté par Gilleren à 10:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 septembre 2018

LA RÉVOLTE DES NANTIS

dinosaure

L’Ex résident, pensionnaire du Conseil Constitutionnel et Immortel de l’Académie Française est dans tous ses états. « L’argent va avec le pouvoir, le pouvoir est avec l’argent, et l’enrichissement des plus riches est plus rapide qu’il ne l’a jamais été. » C’est ce qu’il a confié récemment lors d’une sortie du formol. Si c’est lui qui le dit, ça doit être forcément vrai ! Il aurait pu rajouter tout de même que les plus pauvres s’appauvrissaient de plus en plus, mais la pauvreté, ce n’est pas trop son rayon. Rappelons que l’Australopithécus, est l’Ex qui coûte le plus cher au contribuable Français, selon René Dosières, grand spécialiste des fortunes de nos politiciens. Pas moins de 2,2 millions d’euros par an que l’Etat doit débourser pour l’entretien du chef d’œuvre en péril : accompagnement, surveillance d’une quinzaine de gendarmes, frais de résidence    qu’on met à sa disposition. Et il n’est même pas compté ses émoluments d’ancien résident, de député, de maire, ceux actuels du Conseil Constitutionnel, et autres avantages. Largement de quoi ne pas toucher à sa fortune personnelle ! Saluons au passage la mémoire de De Gaulle et celle de Mitterrand qui ont eu la décence de tirer leur révérence sans trop lambiner et ainsi moins coûter la peau du cul de l’Etat.  Et que je ne termine pas mon laïus sans une petite réfléxion philosophique: peu importe d' être un peu moins riche que les très fortunés, si on a la chance d'être bien plus à l'aise que les moins pauvres.

Posté par Gilleren à 18:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 septembre 2018

VENT DE DOUCEUR SUR PYONGYANG

tank

Pour le 70ème anniversaire de la création de la Corée du Nord, pays qui compte plus d’armes que d’arbres et de fleurs, Bébé Kim a voulu la jouer « soft ». Des milliers de soldats ont défilé, certes, l’artillerie a suivi, mais l’absence de missiles balistiques intercontinentaux a été vivement remarquée. Il y avait bien les chars, les lance-roquettes, les avions chasseurs, et des missiles aussi, mais de courte portée, pas de ceux capables d’atteindre le territoire Américain, mais tout juste bons à toucher le voisin du Sud ou le Japon. Rien d’alarmant en somme ! Pour les efforts de Kim, il faudra songer à lui pour le prochain prix Nobel de la paix et la détente ne devrait pas en rester là, car selon les sources d’Amertume, le porcelet Coréen songerait pour l’an prochain à un grand défilé du type « Gay Pride ».  Pour la petite histoire, sachez qu’il y avait parmi les spectateurs, le comédien  Russe Gérardiev Depardielov, éternellement séduit par les hommes de bonne volonté.

Posté par Gilleren à 09:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2018

S’UNIR POUR GUÉRIR

mouches

S’il est bien connu que l’union fait la force, elle ferait aussi chez les malades la guérison. Ce sont les mouches dont s’est servi une équipe internationale de chercheurs qui l’ont démontré et qui ont payé un lourd tribut à cet effet. S’il en est qui enculent les mouches, sachez chers pèlerins qu’il y a aussi des pervers qui les inoculent. Les scientifiques assassins n’ont pas hésité à modifier génétiquement les drosophiles en leur refilant le cancer du colon. Rien que ça ! Non, mais vous imaginez ces pauvres bestioles avec des poches intestinales pour l’évacuation de leurs excréments, même si on vous dira que tout ça, c’est pour la bonne cause. Mais je ne vais pas pour autant faire polémique à ce sujet, dans la mesure où je ne suis pas du fan club de la mouche, et que j’ai souvent crié à son extermination. Qu’elles soient bleues, vertes ou  tsé tsé , je les hais ! Il faut voir leur manège quand elles vont de la merde résiduelle des cabanes à jardin jusqu’à votre assiette, non sans avoir fait étape autour de vos lèvres ou à l’entrée des oreilles. Mais je m’égare ! Les enculeurs  inoculeurs de mouches ont donc observé tout ce petit monde et ont remarqué que les porteuses de la maladie dépérissaient moins vite lorsqu’elles étaient regroupées avec d’autres frangines, qu’elles soient saines ou non. Reste à savoir si le comportement serait le même avec une mouche fumeuse porteuse du cancer du poumon. Pourquoi le colon mon adjudant, mais je ne vais pas faire chier à lever le doigt pour poser la question. Maintenant, je suppose que si on titille les mouches, c’est pour que ça débouche côté genre humain, et sur ce coup, y- va pas falloir longtemps pour me convaincre qu’un malade est dans de bien meilleures conditions quand il est accompagné, sans aller non plus vers de grands rassemblements festifs autour d’une table en entonnant entre deux verres : « ♫ il est des nôtres, il a son cancer comme les autres… » D’une manière générale, vaut mieux ne pas être isolé quand on est malade, et de manière idyllique, vaut mieux ne pas être malade du tout. Pas besoin d’être fine mouche pour comprendre çà !

Posté par Gilleren à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2018

PRESCRIPTION

Quand le pape invite les parents à consulter les pychiatres  lorsqu'ils constatent chez leurs jeunes enfants des penchants homosexuels, ça fait tache dans le calice.

eveques

 

bistrot

( Merci à Robert Doisneau pour son aimable participation photographique. )

Posté par Gilleren à 14:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2018

LES CIGALES ET LES TOURISTES

cigale

Vous avez certainement ouï raconter cette histoire de cigales qui au Beausset dans le Var a provoqué l'ire de certains vacanciers ne pouvant plus supporter leur incessante rengaine. Ils sont allés protester auprès du Maire, pour solliciter l'éradication de l'horrible insecte. Par le passé, d'autres citadins en vacances avaient protesté en d'autres lieux contre le chant du coq. Tout ça m'a invité à y aller de quelques vers en ayant une pensée toute respectueuse pour le grand Jeannot.

LES CIGALES ET LES TOURISTES

Les touristes connurent une forte déconvenue

Au Beausset où ils avaient posé leur cul.

Quel était donc ce tintamarre qui troublait leur sommeil

Le jour, le soir, le matin au réveil ?

 

Les cigales, pardi, leur répondit le Maire !

Elles sont ici chez elles, depuis des millénaires,

S’esbaudissant parmi  thym romarin et lavande,

Entonnant toutes en chœur leur hymne de la lande.

 

Les touristes qui refusaient de s’en laisser conter

Décidèrent de s’unir en un Haut Comité

Recevant en son sein toute proposition,

Pouvant conduire à leur extermination.

 

Les uns préconisèrent l’usage du lance-flammes

Mais c’eut été courir vers un terrible drame.

D’autres, plus malicieux, évoquèrent un sulfate

Comme le disodium ou bien le glyphosate.

 

Mais au final, la raison finit par l’emporter.

Les couillons ont parfois de la lucidité.

Balancer du poison sur tous ces hémiptères

Allait pourrir leur vie comme leur atmosphère.

 

Chacun s’étant rendu à l’évidence,

Continua ainsi à passer ses vacances,

Et s’il y avait quelque trouble au sommeil

On n’avait qu’à simplement se boucher les oreilles.

 

 Gilren du Bassin Lavoir

 

Posté par Gilleren à 19:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]