Blog AMERTUME

17 mars 2019

JAUNÂTRE ET PITOYABLE

plaque commemo

 

Le 20 avril 2017, le policier Xavier Jugelé avait été tué par balle sur l’avenue des Champs-Élysées lors d’une attaque djihadiste. La plaque en sa mémoire a été taguée au cours de la manif des Gilets Jaunes Gilets sales.

illettr

Posté par Gilleren à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 mars 2019

LE NONCE A LA MAIN ERRANTE

nonce

Voila trois fois que le nonce apostolique est pris la main dans le sac, ou plutôt la main au cul d'un paroissien ! Et ce n'est pas une once de main, mais la main entière, appuyée, qu'il prolonge plus longtemps que la durée d'un Pater Noster. Un nonce, comme vous le savez, mes bien chers frères et soeurs, c'est une espèce d'ambassadeur qui représente Sa Sainteté dans le pays où il est nommé. Et qui c'est ce nonce, ou si l'on préfère, cet ambassadeur de la main au cul, et bien c'est Mgr Luigi Ventura, qui n'a rien à voir avec Lino, qui lui, ne touchait pas au grisbi. Septuagénaire et un peu plus, il est en poste à Paris depuis dix ans, et il semble qu'il mette à profit la venue de fidèles italiens pour les mettre en confiance. Il y a donc eu des plaintes, mais le souci, c'est que Luigi bénéficie de l'immunité diplomatique, et qu'on ne peut pas l'arrêter et l'interroger sans la levée de ce privilège. Maintenant, ce n'est pas que je veuille lui sauver les fesses à cet éclésiastique, mais y-a tout de même pas le feu au cul  le feu au lac ! Les fidèles sont des adultes, hommes principalement, et qui sont tout à fait en mesure de se retourner pour lui mettre une bonne beigne dans la gueule, à moins que.... Vous n'allez pas me dire qu'en dix ans Luigi n'en aurait palpé que trois. Y-a forcément des tas de fidèles qui ont laissé l'effet se faire sans moufter. On ne va pas lui couper les mains, tout de même ! L'essentiel est qu'on ne lui confie pas les enfants pour les séances de catéchisme.  Le pape François serait peut-être bien inspiré de lui donner quelques bonnes tapes, sur les mains, évidemment, car il n'est pas question de réitérer le péché en soignant le mal par le mal. Inutile aussi de l'envoyer à confesse, car par les temps qui courent, il est bien difficile de faire confiance aux confesseurs. Pourquoi ne pas l' envoyer en mission dans un monastère qui donne dans l'artisanat, où il pourrait mettre la main à la pâte. On lui confierait l'atelier pâtisserie, et les mains dans la farine l'aideraient sûrement à résister à la tentation. Vous me direz, langues perfides que vous êtes, qu'en ces lieux, sous le tablier, l'agresseur pourrait bien devenir l'agressé. Alors, laissons cela dans les mains du Seigneur, qui heureusement demeurent  impénétrables.

 

 

Posté par Gilleren à 10:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2019

VA DOUCEMENT JACOT, C’EST TOUT BON !

cage 2

Je vous parle d’un clampin que les moins de 50 ans ne peuvent pas forcément connaître, mais ce type qui a l’honneur de faire l’affiche ici aujourd’hui, et bien on l’a toujours connu. Jacques Toubon, nourri au biberon chiraquien, qui n’avait pas son pareil pour assassiner, verbalement heureusement, l’adversaire politique. Je me rappelle de l’homme non pas pour son œuvre évidemment qui s’est limitée au ras des pâquerettes, mais plutôt pour la tache de vin qui décorait son crâne dégarni. Curieusement, elle n’apparaît plus aujourd’hui ; sans doute s’est-il mis à la flotte entre temps ? Entre temps, il est devenu aussi défenseur des droits, nommé par son Excellence Françounet,  spécialiste émérite pour le recasage ou le recasement des copains. Du coup, ce brave Toubon a sucré un peu ses propos et s’est fait une langue plus sociale. D'ordinaire, je ne m’attarde pas trop sur cette catégorie de commis de l’Etat que l’on gave et qu’on entrelarde ad vitam aeternam après l’âge de la retraite, mais en parcourant la presse, je lisais que cet homme droit dans ses bottes comme le fut et l’est encore son ancien collègue Juppé, jugeait que nous vivions dans un pays crispé, allusion sans doute au mouvement des gilets jaunes. A vrai dire, et comme à l’ordinaire, il n’a rien inventé Jacot. Crispé, c’est sûr qu’on peut l’être, et dans notre gilet et dans le porte- monnaie, et tous ceux qui flirtent avec le SMIC ou qui touchent une pension de cigale ne vont pas le démentir.  Lui, qui émarge à 30 mille euros par moi, il semble bien connaître le syndrome de la crispation. 15 725€ pour son dur labeur de défenseur des droits, et le complément avec ses retraites d’administraeur civil, de conseiller d’état, d’adjoint au maire de Paris, de député, de parlementaire européen, et de ses postes de ministre si toutefois il n’a pas fait exploser le compteur des cumuls. Arrête Gilren, c’est tout bon ! Y’a pas que lui ! Migaud le socialiste, nommé à la cour des comptes par Sarcouille, Lang nommé avec ses costumes au Monde Arabe par Françounet, et tout récemment, Juppé Botté au conseil constitutionnel par le président. Y en aura pour tout le monde, enfin pour ceux qui en ont déjà beaucoup, et qui cumulent les différentes cartes de visite attribuées par l’état. Et puis, ce qui est cocasse avec tout ce personnel recyclé, c’est qu’ils tournent complètement le dos à leur idéologie première. J’en veux pour preuve le dénommé Migaud lorsqu’il avait en charge sa commune de Seyssins et qu’il quémandait sans cesse des subsides à l’Etat, alors qu’aujourd’hui, plus sourcilleux que lui sur les dépenses publiques, tu meurs. « Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger » ! Telle doit être sa devise Poquelinesque affichée en son office ! Devise adressée à autrui, of course ! Et puis, il y a ceux, plus jeunes qui n’en sont qu’à leur premier cycle, mais qui s’entrainent déjà au revers de veste. Les plus à droite, même, telle cette nuisance de la région Auvergne venue corrompre Rhône-Alpes, je veux parler bien sûr de Wauquiez, prompt qu’il a été à aller tirer sur l’élastique des gilets jaunes sur les ronds points, et tout récemment m’a-t-on dit à aller cajoler les habitants du quartier Mistral à Grenoble pour leur apporter sa compassion, ou plutôt sa com de passion. Peut-être qu’il en est reparti avec un prochain contrat de mule au cas où l’avenir politique viendrait à lui manquer ? Il se chéguévarise l’Auvergnat, mais s’il avait pu être le ministre de Fillon, il n’aurait pas hésiter à donner du canon. Allez, j’en termine ici, tant les vapeurs du marigot sont nauséabondes. Peut-être cette dernière info pour conclure. Figurez-vous que les impôts n'en finissent pas de réclamer indûment la taxe d’habitation à Mélina, 95 ans depuis peu, elle qui faisait partie du fan club d' Amertume, avant de ne plus trop savoir qui est qui, où qu’on va et où qu’on est. Sans rougir, ils l’ont avisée qu’ils allaient se payer les 322 € impayés de la taxe d’ habitation 2018 sur sa pension à venir. Pour la petite histoire, Mélina n’habite plus l’appartement qu’elle louait depuis la fin 2017 et sa fille en avisé les services en temps voulu. A l’heure des grands débats sur la place publique, voilà le genre de galéjade qui porte à rire, à rire jaune, évidemment, et comme le dit si bien Jacot, c’est crispant, évidemment.

 Jacot en cage ? Ce ne saurait être que provisoire ! Les fidèles de ce blog auront forcément une pensée émue pour mes anciennes collaboratrices, Melles Anita et Camomille, qui ont fait longtemps la chronique  politique de ce blog. Elles coulent des jours paisibles dans une EAPPD, ( Etablissement d'accueil pour perruches dépendantes) sur l'île de Batz. Je suis sûr que vous vous joignez à moi pour leur adresser un petit bécot affectueux.

Posté par Gilleren à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

TAPIE ROSE OU TAPIE GRIS


mach

Tapie au tribunal pour une histoire de gros sous et de dessous ! Quoi de plus banal ? 4 semaines de procès à venir, avec en ligne de mire, l'appel et si ça suffit pas, la cassation. Comme dab ! Mais il est où Sarcouillon ?

Posté par Gilleren à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2019

FIN DE PARTIE POUR BOUTEF نهاية اللعبة


boutef

BOUTEF a décidé enfin de lâcher le morceau, où plutôt, les marionnettistes ont pris la sage décision de couper les ficelles.

Posté par Gilleren à 20:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 février 2019

SI VERSAILLES M’ÉTAIT COMPTÉ

louis

50 000 euros que ça coûtait la location d'un super espace au château de Versailles, et on ne lui a rien compté à Carlos Ghosn, le pédégé beurré de Renault Nissan qui y fétait son mariage.  Il pensait que c'était offert par la Maison Royale. Encore un gros sushi qui lui arrive à ce pauvre homme !

Posté par Gilleren à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES JAUNES DES JAUNES

Capture d’écran (1)Heurts violents entre gilets jaunes  à Lyon le 9 février 2019

S'il est aisé, pour les initiés en cuisine de séparer le blanc du jaune,  c'est une toute autre paire de manches de gilets que d'aller séparer les jaunes des jaunes. Match retour, la semaine prochaine !

Posté par Gilleren à 09:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2019

نهض وامش LÈVE TOI ET MARCHE

mario 2

C'est reparti pour un tour ! Abdelaziiz s'y colle à nouveau, où plutôt, ce sont les hommes de l'ombre qui l'y collent. Au pouvoir depuis 1999, âgé de 81 ans, Bouteflika va donc resigner pour un 5ème mandat de président de l'Algérie. L'homme est résistant ! Il a déjà essuyé moult accidents cardiaques et cérébraux mais il est toujours debout. Enfin, quand je dis debout, c'est l'expression consacrée, car il ne se déplace plus qu'en fauteuil roulant. Il a la mémoire qui foire aussi, mais on ne lui demande pas l''impossible non plus. Pour sa campagne électorale, sa garde rapprochée la fera à sa place. Et puis à quoi ça servirait qu'il déambule et gesticule !? On ne connaît que lui ! Avant la fonction suprême, il s'est fait les dents comme ministre des affaires étrangères chez Ben Bella , qu'il a fini par trahir lors d'un coup d'Etat, puis ensuite chez Boumedienne. Je me souviens de lui, enfant, quand je voyais à la télé ce petit homme brun moustachu, brillantiné, la raie sur le côté, qui volait de capitale en capitale pour prodiguer la bonne parole du pouvoir algérien. 57 ans de vie politique, et aujourd'hui, on le maintient avec les médocs et surtout avec les ficelles. In Shaa Allah !
 

Posté par Gilleren à 12:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 février 2019

EMASCULUS TESTICULUS SANCTUS

bocal 4

Le Pape François promet de couper à la racine la pédophilie chez les prêtres et il semble qu'il n'hésite pas à se mettre à la tâche.

Posté par Gilleren à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2019

LES CONFÉRENCIERS

conferenciers

Porcinet jurait ses grands dieux qu'il ne se ferait pas de l'oseille avec ses conférences comme son collègue Sarcouille mais selon les milieux autorisés, il serait sur le point de monter sa petite entreprise. Fontaine, fontaine...Rien ne change en ce bas monde, ce sont toujours les occasions qui font les larrons, et les deux Ex, déjà gavés par le denier public, n'échappent pas à la règle.

Posté par Gilleren à 22:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2019

ÉPHÉMÉRIDE

merde de chien

Qu’est-ce qui a bien pu me sortir de ma léthargie, vous demandez-vous ? Il est vrai qu’il y a comme un petit air d’hibernation chez Gilren de chez Amertume & Co. Peut-être un peu de syndrome de la page blanche, un soupçon de désintérêt probablement, et puis il y a surtout l’éloignement du PC causé par cette fichue mésaventure que je vous contais précédemment, mais je reviendrai à ce sujet dans un prochain billet. Quand on veut bien être attentif, il y a toujours du grain à moudre dans les déambulations urbaines, et dans le cas présent, il s’agit plutôt d’étron de canidé. Non, je ne pouvais pas rester indifférent à ce petit panonceau et j’ai dégainé mon smart aussi sec. Amis de la poésie, je n’allais pas vous priver d’une telle œuvre. Trêve de causerie, vous avez deviné juste, il s’agit de la complainte d’un riverain du coin qui ne doit plus supporter de s’en coller plein les basques en faisant sa petite randonnée quotidienne, et je le comprends. Mais bon, la petite planchette, faut tout de même prendre le temps de la découper, et puis pour ce qui est de la prose, il faut gamberger aussi. Lundi, de la crotte, Mardi de la crotte, Mercredi de la crotte aussi ! Ouais, c’est la comptine bien connue des scouts qui m’est revenue en tête, mais là, il s’agissait de patates. Et on peut s’interroger et supputer en suppositions. Est-ce toujours le même clébard qui passe chaque jour pour poser son étron, où sont-ils plusieurs avec chacun leur jour de passage ? Et les merdes ont-elles la même consistance le lundi et le mardi ? Ont-elles le même aspect le samedi et le dimanche ? Le dépôt d’un clebs qui a fait bombance le samedi soir en goûtant à la pizza de ses maîtres n’aura pas la même teneur, et surtout le même parfum que celui du jeudi, où il aura mangé de la croquette standard. C’est bien connu, comme le dit ce vieux dicton, caca de fête, caca qui fouette. La vidéo parlera-t-elle, ou fera-t-elle chou blanc ? On aimerait bien connaître l’épilogue ! Y-aura-t-il encore des merdes les semaines suivantes ? Chers lecteurs, je ne vous promets pas de réponse dans l’immédiat, et je ne vais pas forcément passer au même endroit, surtout que je risquerais d’y mettre les pieds en plein dedans, mais voilà déjà une doléance que ce Citoyen honnête pourrait apporter au cahier du Grand Débat.  

Posté par Gilleren à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2019

JEU DE MAINS JEU DE VILAINS

mains_0

Il était une fois à Negura Brunei Darussalam, plus simplement appelée Brunei, située dans le nord de Borneo, un sultan qui tout en voulant ouvrir son mini État au monde moderne instaura la Charia pour son peuple musulman. Rappelons le, la Charia est une loi islamique, un code de bonne conduite, où  au moindre écart, on se fait taper sur les doigts, du moins s'il en reste, si le délinquant n'a pas déjà été amputé des mains.Il se dit que c'est la volonté de Dieu ( Shar) mais nous savons bien que c'est surtout celle des fidèles, plus royalistes que le roi, même s'il se dit que c'est une loi sacrée que Dieu a révélé aux hommes par l'intermédiaire de son dernier prophète.  Et qui c'était ce petit télégraphiste ? Un type qui a forcément échappé à tous les contrôles d'alcootest. Mais revenons à nos moutons, sans vouloir pour cela les égorger dans l'immédiat.  Hassanal Bolkiayh, qu'il s'appelle le sultan, deux fois cul pour l'éternité, comme son prénom l'indique, a  décidé l' instauration de la loi en 2013 et il veut rendre cette loi effective au printemps prochain, mais ce n'est pas tant l'aspect philosophique qui pose problème, mais plutôt de savoir comment on va l' appliquer. S'il est aisé de flageller ceux qui blasphèment, de lapider les adultères,  c'est une autre paire de manches, si je puis dire, que d'amputer les mains des voleurs ? Pour les voleurs de pommes ou de babouches à la mosquée,  il va falloir trouver des volontaires car les médecins contactés refusent de faire le job. C'est tout à leur honneur ! Faut pas Charia ! Pourquoi ne pas organiser des stages en Arabie Saoudite ? Ils ont le coup de main là -bas ! Et puis y aura-t-il une graduation dans l'amputation en fonction du crime ? La totale pour le gros voleur , une main seulement pour de la peccadille, ou un doigt seulement, comme l'index, par exemple,  pour un gros indélicat qui se serait gratté le fondement pendant la prière. Une espèce de permis à points en quelque sorte, quoiqu' à la différence, les doigts, ça repousse pas, hélas. Et puis, les amputés seront-ils payés de la main à la main, comme des hommes de main,  ou, seront-ils fonctionnaires comme nos décapiteurs d'antan ? L' avenir le dira, mais le plus trouducutant dans l'histoire, c'est que ce sultan est très aimé de ses sujets. Qui aime bien châtie bien, dit-on, alors le peuple serait bien avisé de lui couper les couilles à  ce sultan moignon moignon.

 

 

Posté par Gilleren à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2019

BRUSHING

2019-01-06 10

Voilà qui va sûrement interpeller tous les bidouilleurs de l'ordi ! Mon pc est devenu subitement frileux par ces températures hivernales, il n'est pas loin de la pneumonie. Cela fait bien une bonne dizaine de jours que je suis un naufragé  de la connexion. Au petit matin, quand j'appuie sur le bouton pressoir, le pc  met des plombes à démarrer  et se fait larguer par la machineà café qui aurait largement le temps d'abreuver tout le quartier avant qu'il se décide à ronronner et à faire son bip. Après ces atermoiements, c'est parti mon kiki ! Je peux l'éteindre à tout instant et le rallumer derrière sans problème.  J'ai cru alors que c était gagné, mais le lendemain, rebelote! Alors mon cher Watson ? Vous avez bien sûr deviné que l' animal avait besoin de chaleur. Pas besoin de sortir de la Silicon Valley pour cette déduction! Du coup, j'opère avec les deux mains. Le bouton pression avec la gauche et le sèche tifs dans la droite, balayant de chaleur les entrailles de la bête.  Et ça démarre dans la minute ! Je suis devenu le roi du brushing et de l'indéfrisable ! Ceci dit, y a de quoi s'interroger sur la chose. D' éminents  spécialistes ont évoqué un dysfonctionnement du bios, une déficience de la carte maman, de la boîte d'alimentation et de ma tête, alouette... J'ai même changé la pile de la carte maman. Rien n'y a fait ! Et puis, et puis, le mal a empiré; la respiration n'a plus tenu trop longtemps, et les arrêts en cours de route se sont multipliés.  J'ai fini par ranger le séchoir et j'ai remisé la machine dans un coin. J'ai bien songé à dégoter une vieille Remington pour taper ma prose, et à l'heure où je vous parle, j'use de la tablette de Madame, qui me donne des symptômes parkinstoniens. Demain, c'est les soldes. Faut voir !

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Gilleren à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2019

LES VŒUX DANS LE MÊME PANIER

panier

Que cela soit dit et écrit à l’aube de cette nouvelle année qui commence, je ne réponds pas aux vœux envoyés en lot ou en groupage, par mail, mms, sms ou ffs , où l’on doit se chercher dans le listing des expéditeurs mal avisés. Ceux-ci se reconnaîtront ! Avec des formules toutes faites en appelant à la fraternité, à la prospérité, à la santé ou autres couillonnades, ceux qui veulent pourtant bien faire, finissent par faire à côté, comme les mecs de la maison, et ils finissent par oublier à qui ils s’adressent. Vous vous retrouvez côtoyant les pêcheurs à la ligne, le clerc de notaire, l’ex belle-mère, le trésorier de l’amicale de la pétanque et vous n’avez aucune chance d’y déceler le moindre signe d’attention personnalisée. ET LA TENDRESSE BORDEL ? On n’embrasse pas toutes ses connaissances de la même manière, Tidiou ! Gardez vos vœux dans votre panier mesdames et messieurs les mal inspirés, car je n’ai pas la culture Fesse-Bouc. Par contre, quand je reçois un petit mot personnel comme celui de Géhem, l’un de mes illustres confréronautes, qui s’adresse à moi en particulier, pour me la souhaiter douce et légère, c’est du lourd, et j’éprouve un petit pincement sur la bretelle gauche et je m’empresse de répondre. BONNE ANNÉE GÉHEM ! Sois fort, porte- toi bien et poursuis ton œuvre avec le délire qu’on te connaît. J’en profite aussi pour saluer mes deux autres confréronautes qui m’ont longtemps accompagné, Yves le Limougeaud, fervent supporteur de Macron, et Hopla Boum le Strasbourgeois. J’ai une pensée bloguesque et amicale aussi pour ceux qui passent ici régulièrement mais anonymement et sans moufter.  Bonne année à vous tous !

Posté par Gilleren à 17:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 décembre 2018

LES GILETS D'OR

gilet de soie 2

Voila une belle brochette sonnante et trébuchante qui coûte au pays le derme et l'épiderme du cul. Selon les calculs du député Dozières, spécialiste de la question, ça tournerait à un peu plus de 10 millions d'euros par an, pensions, bureaux de fonction, accompagnement, surveillance policière et tutti quanti. Et c'est sans compter avec leur patrimoine qui a de quoi vous circoncire à nouveau tous les princes Arabes réunis. Alors, à l'heure où les plus démunis tapent leur écuelle mal remplie sur la table, j'ai voulu apporter ma petite doléance sur leur cahier, pour demander à Valéry, Jacques, Nicolas et François, s'ils ne pouvaient pas lâcher un peu de braise. D'après mon estimation, rien qu'avec la moitié de leurs revenus provenant des caisses de l'Etat, ils pourraient à eux quatre prendre en charge annuellement les frais d'hébergement en EHPAD d'environ 250 personnes. Trouducutant, non !? A ce sujet, je voudrais rendre ici un respectueux hommage à leurs ainés, Charles de Gaulle et François Mitterrand, pour avoir eu la décence et la pudeur de disparaître sans trop traîner après leur départ du trône, et avoir fait ainsi économiser au pays un important pactole. Qu'ils en soient remerciés par la Nation !

Posté par Gilleren à 22:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

RÉCUP

dupondt

Les Martinez de la CGT en appellent à la grève générale. Ils voient, disent-ils, des convergences avec les revendications des gilets jaunes. Autant qu'ils endossent tout de suite l'uniforme !

( Merci à Hergé pour cette vignette empruntée et détournée des "Mystères du Lotus Bleu".)

Posté par Gilleren à 22:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 décembre 2018

LE RECOURS

recours 2

 

Posté par Gilleren à 10:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2018

STUPEUR A L' EST

Les démocraties de l'Est ont été fortement ébranlées par les images leur provenant de la capitale française .police

stupeur

                                                                                          police 6

 

 

 

 

 

Posté par Gilleren à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2018

JAUNE DEVANT MARRON DERRIÈRE

wauquiez

Qu’est-ce qu’il ne ferait pas le récupérateur menteur Ripoublicain qui vendrait sa mère pour un cornet de frites. Mais reconnaisons que le jaune lui va  tellement bien. Il jurait ses grands dieux de ne pas avoir revêtu le fameux gilet, et là, il a été visiblement pris par la patrouille. Le plus drôle, c’est que ça se passe dans sa bonne ville du Puy en Velay où on a mis le feu à la préfecture. Il était peut-être parmi les incendiaires ? Pas propre l'infâme Wauquiez, surtout par derrière !

Posté par Gilleren à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2018

FOURMIS FOURMIS FOURMIDABLES

fourmi

Nous le savons bien qu’elles sont géniales les fourmis, cigales que nous sommes, et voilà qu’elles en rajoutent une couche. Les chercheurs de service ont découvert que ces demoiselles étaient tout à fait capables d’éviter la propagation d’une maladie, et qui dit maladie, dit la grippe, maintenant que l’hiver est revenu avec les bises de fin d’année qui vont proliférer. On a posé des minuscules codes-barres sur le dos de ces petites demoiselles besogneuses et des caméras infrarouges ont observé leurs déambulations. Les fourmis se sont montrées capables de déceler chez leurs comparses les signes avant-coureurs de la maladie et ont tout de suite pris le taureau par les cornes. Pendant que les plus jeunes d’entre elles, les infirmières, restent au gourbi pour veiller sur la reine et sur les oeufs, ce sont les plus vieilles qui sont envoyées au casse- pipe pour ramener à becqueter.  Nous, les humains, connaissons bien par les temps qui courent le danger d’aller côtoyer à l’extérieur tout ce qui bavote, toussote et crachote, nous exposant ainsi aux agents pathogènes, et il en va de même pour ces bestioles. Bravo, donc aux aïeules de ces hyménoptères formicidés qui se sacrifient pour leur descendance. Peut-être devrait-on s’en inspirer dans nos foyers en envoyant Pépé et Mémé faire les courses pendant les périodes de contagion. Surtout qu’on leur a envoyé gratos un bulletin de vaccination. Mais attention, pas de contact, comme chez les fourmis ! Ils font passer la marchandise par la fenêtre avec le monte-charge, et ils restent cantonnés à la cave, ou dans le local à poubelles. Faut tout de même qu’ils méritent leur pension !

Posté par Gilleren à 17:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]