Blog AMERTUME

15 septembre 2017

PRIS PAR LA PATROUILLE

 

Abject personnage, que ce sous homme repéré par une caméra en train d’abandonner son chien. C’est au Texas que ça se passe, mais ça peut se voir n’importe où, même près de chez vous. A propos de la vidéo surveillance, moi, ça ne me gêne pas particulièrement et je suis pas de ceux qui vont aller jouer les vierges effarouchées à propos d'atteinte aux libertés individuelles quand on alpague un quidam qui s'en prend au sac d'une grand mère à l'arrêt de bus ou celui qui pousse un voyageur sous une rame du tram. Dans le cas présent, il y a délit pour cruauté envers un animal mais l'histoire ne dit pas de quoi a écopé le sinistre personnage. Moi, j'aurais bien ma petite idée, comme lui faire passer un séjour au chenil, dans le quartier des chiens difficiles. Par contre, et c'est ce qui est heureux pour conclure l'histoire en beauté, c'est que Claira - Belle la chienne abandonnée a retrouvé un foyer où dit-on, elle va couler des jours heureux. Vous remarquerez en regardant la vidéo de près que Claira-belle n'a même pas cherché à suivre la voiture de son pseudo maître. Certainement était-ce une belle aubaine pour elle !

claira

Posté par Gilleren à 18:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 septembre 2017

AUX DISPARUS DES HAUTES PLAINES ET D'AILLEURS

indiens

Cette photographie datant de 1938 montre trois jeunes Amérindiens découvrant pour la première fois la bicyclette. Dommage qu’on ne leur ait pas fait connaître avant, au temps des guerres Indiennes, plutôt que les avoir corrompus avec de l’alcool et des fusils. C’eut été autrement plus folichon que de les voir s’affronter aux cow-boys à vélo sur les circuits des grandes plaines. Vous vous imaginez le beau et grand John Wayne, caracolant sur sa bicyclette pour aller négocier avec un chef Comanche.  Non, il n’y a rien d’anachronique ici, quand on sait que la draisienne voyait le jour en 1818, et qu’à cette époque, en Amérique du Nord on s’étripait et on y laissait des plumes. Les guerres durèrent jusqu’en 1878 avec celles des Madocks, des Black Hills, des Nez-Percés et des Cheyennes et se poursuivirent même au début du XXème siècle. Ce petit détour pour dire qu’il y a tout juste dix ans, les Nations Unies adoptaient la déclaration des Droits des peuples autochtones. Ils sont environ 374 millions aujourd’hui, vivant dans 70 pays différents. Côté Amérique ils étaient quelques dix millions avant l’arrivée des Croisières Christophe Colomb et ils ne sont plus que 300 000 à y faire de la représentation. Que la paix les allume, ou qu’allume la paix, même avec un calumet électronique !

Posté par Gilleren à 19:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 septembre 2017

L' EXTREME, LE CYNIQUE ET LE FAINEANT

western

On ne parle que de ça dans la politicosphère depuis que Manou y soit encore allé de son écart de langage, et à chacun de se demander qui a-t-il bien pu viser. Qui se sent morveux n' a qu'à se moucher ! Médiapart nous explique que pour ce qui est des fainéants, ce sont les trois lascars qui l'ont précédé, à savoir, Chirac, Sarkozy et Hollande. Pour ma part et pour les besoins du film, j'ai voulu mettre en scène les trois zigotos ci-dessus qui réunissent sans problème les trois qualificatifs. Extrèmes, ils le sont car ce n'est que dans l'outrance qu'ils peuvent exister. Cyniques, ils le sont par nature et ont la gueule de l'emploi. Fainéants, assurément, car leur job les gave gratos pour ne pas en ficher une rame sur le compte du denier public. Maintenant, allez vous-me demander, qui détient chaque rôle respectif. Et bien c'est selon, mes bien chères soeurs et frères, car les emplois sont interchangeables. Aucune chance que vous les voyiez défiler ensemble dans les manifs de peur de se marcher sur les bottes et de mettre à mal leur rôle de leadership de 1er opposant. 

Posté par Gilleren à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2017

LA SAGA DES KIM JONG

Dans la famille Kim Jong, je voudrais le frère ! Lequel allez-vous me demander ?

D'abord, il y a l'ainé, Kim Jong Nam, né en 1971, que l'on voit ci-dessus, enfant , à côté du paternel Kim Jong I. C'est lui qui aurait dû succéder à son père mais ses frasques l'ont conduit en disgrâce. Il a été assassiné récemment à l'aéroport en Malaisie par deux acunpuctrices aux aiguilles malveillantes. Il critiquait ouvertement le régime nord-coréen et traitait son frère de petit dictateur. Number one: Jong-nam, pictured with his father around 1981, was reportedly an early contender to take over as he was the son of Jong-Il's favourite mistress

Assassinated: Jong-Nam died earlier this year after two women injected him with poison at an airport terminal in Kuala Lumpur, Malaysia, in a suspected assassination

Kim Jong Nam, ci-dessus, agonisant après l'attaque au poison.

'Warm heart': Brother number two, pictured here in the 90s, is said to never have strived to lead North Korea, being more interested in playing the guitar

Ensuite, il y a le cadet, Kim  Jong Chul né en 1981, que l'on voit ci-dessus, enfant, fou de musique , et qui vit sa passion tranquillement en Corée du Nord où on lui fiche une paix royale dans la mesure où il se fout royalement de la politique du pays. Il a été très vite écarté de la succession à son père à cause de son apparence quelque peu efféminée.

Little tyrant:  Kim Jong-un, seen in images shown on big screens during a Moranbong Band concert, had a terrible temper even as a young boy - used to getting what he wanted

Et puis, il y a le zigoto, Kim Jong Un,  né en 1984, plus connu ici sous le nom de Bébé Kim, le dernier des frères, celui que nous connaissons tous pour son goût immodéré pour les fusées, les missiles et la bouffe. On peut le voir ci-dessus, enfant, avec déjà des accoutrements prédestinés. Comme ses deux frères ainés, il a été éduqué dans une école privée en Suisse. Nam  a rapporté de l'Ouest le goût des boites de nuit et des casinos, Chul, celui de la musique, et Un, le goût du fromage. C'est donc ce dernier qui a été retenu pour succéder au paternel ( voir ci-dessous) , et peut-être que le peuple Nord-Coréen aurait préféré la fantaisie des deux autres plutôt que ce ce dictateur pétomane. A préciser que derrière les frangins, il y a une soeur, Kim Yo Jong, née en 1987 et qui a été nommée par son frère responsable de la propagande. J'en terminerai ici avec une pensée de compassion pour le peuple Nord-Coréen, qui n'a pas grandes chances de me lire...

All lined up: Kim Jong-un stands behind his father Kim Jong-Il during one of his first public appearances as 'heir apparent' in 2010 

L' héritier et le paternel .

 

Posté par Gilleren à 10:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2017

RETOUR DE FLAMME

feu

A Pyongyang, Corée du Nord, pour fêter l’essai nucléaire, on a tiré le feu d’artifice et Bébé Kim était tout feu tout flammes. C’est pas interdit de rêver !

Posté par Gilleren à 10:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]


MAUVAISE PIOCHE

salvador

Va falloir que Maria Pilar cherche un autre géniteur ! Elle prétendait depuis des lustres qu’elle était la fille de Salvador Dali  ( voir article sur mon blog ) et elle a finalement obtenu son exhumation pour qu’on y regarde de plus près sur le génome du peintre Catalan . Nada ! Le pactole va lui filer sous le nez. Maintenant, si Mercédès, Maria-Luisa, Laurita, Adoracion, Aricela, Bernicia, Illuminada, Juanita, Pépita, Tranquila, Zaneta ou autres candidates se présentent, va falloir qu’elles se montrent plus persuasives pour qu’on le sorte à nouveau de sa boite. Et puis qu’on se le dise au risque de se répéter, avec Salvador, c’était fait main, alors Basta !

Posté par Gilleren à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2017

PAS DE GÊNE À MARCHER DANS LA BOUE

Plutôt que les bottes en caoutchouc ou les pataugas, faites comme Mélagnagna, chaussez les immortels Stiletto qui sauront faire face aux éléments. Même Harvey en a été tout retourné !

stiletto 2

stiletto

still 3

Posté par Gilleren à 21:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

PAS VU PAS PRIS

confiture

Une soirée de mariage où parents et enfants font la fête jusqu’à tard dans la nuit. Sur le coup des 3h du matin, on s’aperçoit qu’une petite fille a disparu et on part à sa recherche sans succès. Les gendarmes finissent par mettre la main sur un quidam à la déposition douteuse. Il s’est absenté au moment de la disparition de la fillette, son casier judiciaire manque de blancheur, ses bras sont tout griffés, et on découvre qu’après une nuit blanche, il n’a pas attendu le lendemain pour récurer sa voiture de fond en comble, tant et si bien qu’on n’y a même pas trouvé une miette de tabac ou une once de sueur séchée. Une vraie fée du lustrage et de la brillance, cet individu ! Et bien moi, voyez-vous, avec tous ces indices, je l’aurais tout de suite envoyé à la chaise électrique avec un voltage modéré pour qu’il la sente passer avant que mort s’ensuive. Mais heureusement pour lui, il y a une justice qui veut que l’on s’en sorte les mains propres tant qu’on ne vous a pas vu mettre le doigt dans le pot de confiture. Attention cher lecteur ! Ne vois pas dans cet épitre une quelconque accusation envers ce présumé coupable ou ce présumé innocent et sache que toute ressemblance avec des faits réels ne serait que pure et fortuite. Tu es sur un blog qui ne s’interdit pas la fiction, et puisque fiction il y a, pourquoi ne pas conclure avec un petit scénario à ma façon dont je te transmets le script : « Une voiture banalisée s’arrête tard le soir ou tôt le matin devant le logis du type, deux types munis de fausses cartes de police et d’un faux mandat d’amener en sortent, vont sonner à la porte et l’embarquent sous prétexte de complément d’enquête. On l'installe sur la banquette arrière entre deux molosses et tout ce petit monde se dirige vers un hangar isolé du bruit. On dépose sur la table une tenaille pour les ongles et la dentition, un chalumeau relié à sa bouteille de butane ou de propane, c’est au choix, et sûrement qu’avant d’avoir posé la question fatidique, le type aura donné la réponse. Même pas besoin d’avoir recours à la baignoire ! D’ailleurs, y-a rarement l’eau courante dans les hangars. » MAIS ENFIN GILREN, CE NE SONT PAS DES MANIÈRES ! – C’est de la fiction ai-je dit ! Mais si au troisième orteil  amputé, le patient n'a toujours pas moufté, en ce cas là, on pourra peut-être le présumer innocent et lui présenter des excuses. 

 

Posté par Gilleren à 19:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 août 2017

OGIVERAIE

ogive

Et pas de quoi non plus faire des tartines de nèfle dans ce pays exsangue! Porcinet, ou Bébé Kim, si vous préférez, lecteurs fidèles,vient d’ordonner la production intensive de moteurs de fusée et d’ogives de missiles balistiques intercontinentaux supplémentaires. Le voisin Chinois ne moufte pas plus que ça, les Russes pas davantage, et du coup, la balle, ou le missile plutôt, est dans le camp des Américains. Il va bien falloir un jour prochain lui faire péter à la gueule son matériel de mort. Une petite piqûre chirurgicale sans compromettre la vie de la population, est-ce possible en 2017 ? Pourquoi attendre Noël pour saigner le cochon !?

Posté par Gilleren à 20:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 août 2017

ECLIPSE

 

eclipse

Sur le territoire Américain, chacun guettait l'éclipse solaire du siècle, et à la Maison Blanche, on n'a pas fait exception !

( Tout le monde aura compris la pensée de Mélagnagna : " Si un pigeon pouvait lui chier sur la gueule, ça ferait aussi   une belle éclipse !")

 Et y-a pas qu'ici que Mélagnagna a la pensée perfide ! Voir chez Hopla aussi ! Elle pense puisqu'elle hait !

 

Posté par Gilleren à 16:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]