Blog AMERTUME

10 janvier 2019

JEU DE MAINS JEU DE VILAINS

mains_0

Il était une fois à Negura Brunei Darussalam, plus simplement appelée Brunei, située dans le nord de Borneo, un sultan qui tout en voulant ouvrir son mini État au monde moderne instaura la Charia pour son peuple musulman. Rappelons le, la Charia est une loi islamique, un code de bonne conduite, où  au moindre écart, on se fait taper sur les doigts, du moins s'il en reste, si le délinquant n'a pas déjà été amputé des mains.Il se dit que c'est la volonté de Dieu ( Shar) mais nous savons bien que c'est surtout celle des fidèles, plus royalistes que le roi, même s'il se dit que c'est une loi sacrée que Dieu a révélé aux hommes par l'intermédiaire de son dernier prophète.  Et qui c'était ce petit télégraphiste ? Un type qui a forcément échappé à tous les contrôles d'alcootest. Mais revenons à nos moutons, sans vouloir pour cela les égorger dans l'immédiat.  Hassanal Bolkiayh, qu'il s'appelle le sultan, deux fois cul pour l'éternité, comme son prénom l'indique, a  décidé l' instauration de la loi en 2013 et il veut rendre cette loi effective au printemps prochain, mais ce n'est pas tant l'aspect philosophique qui pose problème, mais plutôt de savoir comment on va l' appliquer. S'il est aisé de flageller ceux qui blasphèment, de lapider les adultères,  c'est une autre paire de manches, si je puis dire, que d'amputer les mains des voleurs ? Pour les voleurs de pommes ou de babouches à la mosquée,  il va falloir trouver des volontaires car les médecins contactés refusent de faire le job. C'est tout à leur honneur ! Faut pas Charia ! Pourquoi ne pas organiser des stages en Arabie Saoudite ? Ils ont le coup de main là -bas ! Et puis y aura-t-il une graduation dans l'amputation en fonction du crime ? La totale pour le gros voleur , une main seulement pour de la peccadille, ou un doigt seulement, comme l'index, par exemple,  pour un gros indélicat qui se serait gratté le fondement pendant la prière. Une espèce de permis à points en quelque sorte, quoiqu' à la différence, les doigts, ça repousse pas, hélas. Et puis, les amputés seront-ils payés de la main à la main, comme des hommes de main,  ou, seront-ils fonctionnaires comme nos décapiteurs d'antan ? L' avenir le dira, mais le plus trouducutant dans l'histoire, c'est que ce sultan est très aimé de ses sujets. Qui aime bien châtie bien, dit-on, alors le peuple serait bien avisé de lui couper les couilles à  ce sultan moignon moignon.

 

 

Posté par Gilleren à 16:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 janvier 2019

BRUSHING

2019-01-06 10

Voilà qui va sûrement interpeller tous les bidouilleurs de l'ordi ! Mon pc est devenu subitement frileux par ces températures hivernales, il n'est pas loin de la pneumonie. Cela fait bien une bonne dizaine de jours que je suis un naufragé  de la connexion. Au petit matin, quand j'appuie sur le bouton pressoir, le pc  met des plombes à démarrer  et se fait larguer par la machineà café qui aurait largement le temps d'abreuver tout le quartier avant qu'il se décide à ronronner et à faire son bip. Après ces atermoiements, c'est parti mon kiki ! Je peux l'éteindre à tout instant et le rallumer derrière sans problème.  J'ai cru alors que c était gagné, mais le lendemain, rebelote! Alors mon cher Watson ? Vous avez bien sûr deviné que l' animal avait besoin de chaleur. Pas besoin de sortir de la Silicon Valley pour cette déduction! Du coup, j'opère avec les deux mains. Le bouton pression avec la gauche et le sèche tifs dans la droite, balayant de chaleur les entrailles de la bête.  Et ça démarre dans la minute ! Je suis devenu le roi du brushing et de l'indéfrisable ! Ceci dit, y a de quoi s'interroger sur la chose. D' éminents  spécialistes ont évoqué un dysfonctionnement du bios, une déficience de la carte maman, de la boîte d'alimentation et de ma tête, alouette... J'ai même changé la pile de la carte maman. Rien n'y a fait ! Et puis, et puis, le mal a empiré; la respiration n'a plus tenu trop longtemps, et les arrêts en cours de route se sont multipliés.  J'ai fini par ranger le séchoir et j'ai remisé la machine dans un coin. J'ai bien songé à dégoter une vieille Remington pour taper ma prose, et à l'heure où je vous parle, j'use de la tablette de Madame, qui me donne des symptômes parkinstoniens. Demain, c'est les soldes. Faut voir !

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Gilleren à 18:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2019

LES VŒUX DANS LE MÊME PANIER

panier

Que cela soit dit et écrit à l’aube de cette nouvelle année qui commence, je ne réponds pas aux vœux envoyés en lot ou en groupage, par mail, mms, sms ou ffs , où l’on doit se chercher dans le listing des expéditeurs mal avisés. Ceux-ci se reconnaîtront ! Avec des formules toutes faites en appelant à la fraternité, à la prospérité, à la santé ou autres couillonnades, ceux qui veulent pourtant bien faire, finissent par faire à côté, comme les mecs de la maison, et ils finissent par oublier à qui ils s’adressent. Vous vous retrouvez côtoyant les pêcheurs à la ligne, le clerc de notaire, l’ex belle-mère, le trésorier de l’amicale de la pétanque et vous n’avez aucune chance d’y déceler le moindre signe d’attention personnalisée. ET LA TENDRESSE BORDEL ? On n’embrasse pas toutes ses connaissances de la même manière, Tidiou ! Gardez vos vœux dans votre panier mesdames et messieurs les mal inspirés, car je n’ai pas la culture Fesse-Bouc. Par contre, quand je reçois un petit mot personnel comme celui de Géhem, l’un de mes illustres confréronautes, qui s’adresse à moi en particulier, pour me la souhaiter douce et légère, c’est du lourd, et j’éprouve un petit pincement sur la bretelle gauche et je m’empresse de répondre. BONNE ANNÉE GÉHEM ! Sois fort, porte- toi bien et poursuis ton œuvre avec le délire qu’on te connaît. J’en profite aussi pour saluer mes deux autres confréronautes qui m’ont longtemps accompagné, Yves le Limougeaud, fervent supporteur de Macron, et Hopla Boum le Strasbourgeois. J’ai une pensée bloguesque et amicale aussi pour ceux qui passent ici régulièrement mais anonymement et sans moufter.  Bonne année à vous tous !

Posté par Gilleren à 17:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 décembre 2018

LES GILETS D'OR

gilet de soie 2

Voila une belle brochette sonnante et trébuchante qui coûte au pays le derme et l'épiderme du cul. Selon les calculs du député Dozières, spécialiste de la question, ça tournerait à un peu plus de 10 millions d'euros par an, pensions, bureaux de fonction, accompagnement, surveillance policière et tutti quanti. Et c'est sans compter avec leur patrimoine qui a de quoi vous circoncire à nouveau tous les princes Arabes réunis. Alors, à l'heure où les plus démunis tapent leur écuelle mal remplie sur la table, j'ai voulu apporter ma petite doléance sur leur cahier, pour demander à Valéry, Jacques, Nicolas et François, s'ils ne pouvaient pas lâcher un peu de braise. D'après mon estimation, rien qu'avec la moitié de leurs revenus provenant des caisses de l'Etat, ils pourraient à eux quatre prendre en charge annuellement les frais d'hébergement en EHPAD d'environ 250 personnes. Trouducutant, non !? A ce sujet, je voudrais rendre ici un respectueux hommage à leurs ainés, Charles de Gaulle et François Mitterrand, pour avoir eu la décence et la pudeur de disparaître sans trop traîner après leur départ du trône, et avoir fait ainsi économiser au pays un important pactole. Qu'ils en soient remerciés par la Nation !

Posté par Gilleren à 22:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

RÉCUP

dupondt

Les Martinez de la CGT en appellent à la grève générale. Ils voient, disent-ils, des convergences avec les revendications des gilets jaunes. Autant qu'ils endossent tout de suite l'uniforme !

( Merci à Hergé pour cette vignette empruntée et détournée des "Mystères du Lotus Bleu".)

Posté par Gilleren à 22:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 décembre 2018

LE RECOURS

recours 2

 

Posté par Gilleren à 10:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2018

STUPEUR A L' EST

Les démocraties de l'Est ont été fortement ébranlées par les images leur provenant de la capitale française .police

stupeur

                                                                                          police 6

 

 

 

 

 

Posté par Gilleren à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2018

JAUNE DEVANT MARRON DERRIÈRE

wauquiez

Qu’est-ce qu’il ne ferait pas le récupérateur menteur Ripoublicain qui vendrait sa mère pour un cornet de frites. Mais reconnaisons que le jaune lui va  tellement bien. Il jurait ses grands dieux de ne pas avoir revêtu le fameux gilet, et là, il a été visiblement pris par la patrouille. Le plus drôle, c’est que ça se passe dans sa bonne ville du Puy en Velay où on a mis le feu à la préfecture. Il était peut-être parmi les incendiaires ? Pas propre l'infâme Wauquiez, surtout par derrière !

Posté par Gilleren à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2018

FOURMIS FOURMIS FOURMIDABLES

fourmi

Nous le savons bien qu’elles sont géniales les fourmis, cigales que nous sommes, et voilà qu’elles en rajoutent une couche. Les chercheurs de service ont découvert que ces demoiselles étaient tout à fait capables d’éviter la propagation d’une maladie, et qui dit maladie, dit la grippe, maintenant que l’hiver est revenu avec les bises de fin d’année qui vont proliférer. On a posé des minuscules codes-barres sur le dos de ces petites demoiselles besogneuses et des caméras infrarouges ont observé leurs déambulations. Les fourmis se sont montrées capables de déceler chez leurs comparses les signes avant-coureurs de la maladie et ont tout de suite pris le taureau par les cornes. Pendant que les plus jeunes d’entre elles, les infirmières, restent au gourbi pour veiller sur la reine et sur les oeufs, ce sont les plus vieilles qui sont envoyées au casse- pipe pour ramener à becqueter.  Nous, les humains, connaissons bien par les temps qui courent le danger d’aller côtoyer à l’extérieur tout ce qui bavote, toussote et crachote, nous exposant ainsi aux agents pathogènes, et il en va de même pour ces bestioles. Bravo, donc aux aïeules de ces hyménoptères formicidés qui se sacrifient pour leur descendance. Peut-être devrait-on s’en inspirer dans nos foyers en envoyant Pépé et Mémé faire les courses pendant les périodes de contagion. Surtout qu’on leur a envoyé gratos un bulletin de vaccination. Mais attention, pas de contact, comme chez les fourmis ! Ils font passer la marchandise par la fenêtre avec le monte-charge, et ils restent cantonnés à la cave, ou dans le local à poubelles. Faut tout de même qu’ils méritent leur pension !

Posté par Gilleren à 17:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 novembre 2018

MIXITE PISS

pisseuses

Sans être affilié aux partis écolos, je veux ici m’associer à la requête des Verts Parisiens qui militent en faveur de toilettes publiques mixtes, pour que les femmes puissent y avoir accès. TOUS ENSEMBLE AUX PISSOIRS ! Tel doit être le cri de ralliement pour l’égalité d’accès pour les femmes à la délivrance de leurs vessies demandeuses. Combien de fois au cours de déambulations urbaines, ai-je dû compatir avec des accompagnatrices au pipi impérieux dans l’impossibilité de s’épancher dans la sérénité. Quelle cruauté pour elles que je puisse pisser debout en urgence dans une pissotière alors qu’elles trépignaient à vous attendre craignant de mouiller leur culotte, même si les plus audacieuses d’entre elles n’avaient aucun complexe à pisser accroupies entre les deux portes ouvertes de la voiture. Bientôt, tout va être possible. Tous ensemble, hommes et femmes dans les pissotières publiques, et ce sera déjà une victoire pour la condition féminine, même s’il reste beaucoup de chemin à accomplir.

Posté par Gilleren à 23:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]

TROUDUC D'ARCHIDUC

archiduc

 Comme chaque année à pareille époque, on célèbre la fin de l'hécatombe de 14/18, et cette année plus encore, puisque c'est le centenaire. Triste célébration d'une guerre qui vit des millions de pauvres bougres se faire massacrer parce que des Jean-Foutre de tout poil l'avaient décidé. Au delà de cette tuerie de masse, je voulais me pencher sur les restes de ce Trouduc d'Archiduc, François Ferdinand, héritier de l'Empire d'Autriche, par qui le malheur est arrivé, le sortir un instant de son caveau et lui botter son derrière osseux. N'avait-il donc rien d'autre à foutre que d'aller déambuler en cabriolet avec l'archiduchesse  dans les rue de Sarajevo, s'y faire tuer et ainsi allumer la mêche du cataclysme !? Même pas eu l'idée avant que Gavrilo Princip ne sorte son pistolet et les rectifie, que de retourner à la maison pour  vérifier si les chaussettes de l'archiduchesse étaient sèches archi sèches ! Il eut été bien mieux inspiré et peut-être que ce bain de boue et de sang aurait pu être évité. Je dis bien, peut-être, car les commanditaires qui ne risquent rien ont les idées tenaces. Quelle connerie la guerre !

chaussettes

 

 

Posté par Gilleren à 08:11 - Commentaires [3] - Permalien [#]

10 novembre 2018

BAIN AU DIOXYDE D' AZOTE

pollution

Visite du grand blond à l'Elysée ce samedi  10 novembre. Sa Cadillac qui l'attend devant le perron crache ses particules sans vergogne et personne pour aller dire au chauffeur de couper le moteur. Aucun doute, Donald s'est vraiment  retiré de la  COP 21. 

Posté par Gilleren à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2018

ENFUMAGE

poumon

Quoi de mieux pour une patiente en attente de greffe d’un poumon de lui en transplanter un, rongé par le cancer !? On aurait pu tout de même jeter un coup d’œil sur la marchandise et s’interroger sur la donneuse qui tournait à un paquet de clopes par jour depuis 30 ans. La patiente opérée sur Montpellier est décédée deux mois plus tard. A vous couper le souffle !

bistrot 2

Photo : Robert Doisneau 

Posté par Gilleren à 09:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2018

IT'S BETTER WITH BUTTER

bulldog

Selon le correspondant du blog Amertume en Grande Bretagne, un jeune  Ecossais s'est fait dévorer ses attributs par son Bulldog. Baignant dans son sang le malheureux a dû être conduit à l'hopital où une réimplantation s'est avérée impossible. Tranché net au ras des testicules ! C'est qu'il avait de la dentition le clebs, et de l'appétit, mais rien d' étonnant quand les secouristes ont découvert que la victime s'était auparavant enduit l'entrejambe de beurre de cacahuète. Allez donc savoir pourquoi ?! Peut-être pour soigner une mycose ou un truc du genre...

 

Posté par Gilleren à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2018

PINAILLERIE EN SOL MINEUR

indiens

Donald souhaite mettre fin, par décret, au droit du sol, qui stipule que tout enfant né sur le territoire américain a la nationalité américaine. De père Allemand et de mère Ecossaise, le grand blond devrait montrer l'exemple et dégager au plus vite. Ou alors, que les autochtones  le scalpent ! Y-a largement de quoi !

Posté par Gilleren à 21:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2018

MORT D’UN NÉGATIONNISTE

four

Robert Faurisson qui s’est tristement fait connaître pour ses thèses négationnistes contestant notamment l’existence des chambres à gaz dans les camps nazis vient de s’éteindre de sa belle mort. Et cerise sur le défunt, il est mort à Vichy ! Ҫa ne s’invente pas ! Paix à son âme, si toutefois, il en a une.

Posté par Gilleren à 17:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

LA SAINTE RELIQUE

megot 4

 

Les ventes aux enchères ne me réussissent pas. Je les programme pourtant longtemps à l’avance, mais le moment venu, soit je me loupe dans l’adresse parce que mon GPS perd le réseau, soit j’arrive en retard. Pour la vente de la collection de la troisième épousée de Johnny Halliday , ça n’a encore pas raté car je suis arrivé chez Drouot après le résultat des courses. J’avais en ligne de mire un mégot de Gitane qui avait été religieusement conservé, et c’est un aficionado de passage qui l’a eu pour 319 euros. Que je sois damné ! J’étais disposé à en mettre le triple et c’est sûr que je n’aurais pas mégoté  Pensez, donc, un bout de clope sans filtre, passé par la bouche sacrée de l’artiste à la rock and roll attitude ! Aussi grandiose si ce n’est plus, que le saint suaire de Turin conservant l’empreinte du gars de Nazareth. Vous allez me dire que rien ne certifiait l’authenticité  de ce rogaton de clope, mais j’étais bien disposé, une fois l’acquisition faite, d’aller le vérifier avec mes éprouvettes dans le caveau de l’intéressé. Qu’est-ce qu’il y a de mieux qu’un mégot, pour de la recherche d’ADN. Ah que je suis pleinement désespéré ! Peut-être que la petite dame, Adeline qu’elle s’appelle, organisera une deuxième vente. On ne sait jamais ! Peut-être qu’il y a encore pas mal de choses à gratter derrière les fagots. Pourquoi pas deux ou trois feuillets de papier cul, utilisés par le chanteur, évidemment, et que je pourrais mettre sous verre sur un tableau accroché dans mon salon. Voilà une affaire à suivre…

Posté par Gilleren à 09:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2018

AVÉ L’ASSAǸ

 

 

Ô con, y nous fait une brave peur, Jean-Cul ! La journaliste qui l’interroge a l’outrecuidance de lui poser une question qui fâche et voilà qu’il s’en prend à son accent, allant même jusqu’à laisser entendre que celle-ci ne parle pas le Français. Il l’aurait bien envoyée à Cayenne se faire poivrer la langue. Les Béarnais apprécieront, et les Marseillais aussi, alors qu’il a su les entuber en jouant les habitués du terroir pour se faire élire dans une de leurs circonscriptions. Peuchère ! Que la Bonne mère et que Bernadette la Lourdaise viennent lui botter son gros cul à ce Parigot ! Décidément, je ne pouvais pas tout à fait laisser tomber la rubrique du marigot politique, car c’eut été se priver de toutes les galéjades de ce turlupin qui disait récemment que sa personne était sacrée. Sacré con, on savait, mais consacré, on l’ignorait ! Mais au delà des facéties de ce triste sire, il y aurait surtout urgence à  trouver à Méchant-Con une place en unité psychiatrique. Fada !

Une fois n’est pas coutume, j’ai fait appel à Mireille pour illustrer le propos.

 

Posté par Gilleren à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2018

LE RETOUR DE L'OURS

ours 1

Voilà qui est fait ! Sorita vient de rejoindre Claverina. En deux jours que ça s'est passé, la première, le jeudi, et la seconde le vendredi au nez et à la barbe des  récalcitrants qui ont bien essayé d'empêcher leur arrivée en barrant les voies d'accès terrestres, mais les demoiselles ont été déposées par la voie des airs en hélico.  Claverina l' aurait été  dans la vallée d’Ossau, entre Etsaut et Urdos et Sorita devrait tracer son chemin dans la vallée du Barétous, à la frontière entre Béarn et Pays Basque. Et qui devraient -elles retrouver ? Et bien, les deux mâles, Néré et Rodri qui errent dans les parages depuis quelques années et qui attendent l'âme soeur, frustrés d'amour qu'ils sont. Les "anti-ours", des éleveurs pour la plupart promettent de la pétarade, mais il se dit qu'ils sont une minorité et que beaucoup, même chez les bergers, voient d'un bon oeil l'arrivée de ces plantigrades . Le retour aux sources en quelque sorte. Pour ma part, je trouve ça assez sympathique, à condition bien sûr de ne pas aller traîner mes guêtres dans le coin. Aimer l'ours, c'est une chose, mais le croiser sur un chemin de randonnée, c'en est une autre. Et puis que les autochtones se méfient, l' animal pourrait bien se trouver là où on ne l'attend pas !

Posté par Gilleren à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2018

PREMIÈRE NEIGE

gde lance 1-10-18

1er octobre 2018 – Première neige de la saison sur le massif de Belledonne. (photo prise de ma fenêtre). Pour contribuer aux archives de la météo locale ! Les autochtones reconnaîtront le sîte et les gens du Nord sont les bienvenus aussi.

Posté par Gilleren à 12:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]