Blog AMERTUME

16 mai 2018

ALMA MATER

alma mater 1

alma mater 2

Outrage ! Hérésie ! Turpitude ! Cachez ce sein qu’on ne saurait voir, et ce lait qu’on ne saurait boire ! En plein milieu de la place St Pierre, dans les quartiers de François, une jeune femme nourrissait son bébé, poitrail à l’air. Comment voulez-vous qu’on tolère une telle exhibition et surtout une telle méconnaissance de la parole divine ! Le partage du pain et du vin, oui, avec éventuellement le saucisson, si toutefois les gardiens du Temple ont le dos tourné, mais le lait de Maman, c’est blasphème et sacrilège ! Heureusement, les hommes de la sécurité étaient là pour mettre un terme à la sustentation. Pour être tout à fait honnête, précisons, mais vous en aurez reconnu la posture, que c’était une « Femen » qui faisait sa petite provocation, rappelant à Sa Sainteté le droit des mères à pouvoir allaiter quand et où elles veulent. « Prenez et buvez- en tous car ceci est mon sang » disait en son temps et de manière vampirique le jeune gars de Nazareth à ses disciples. Je ne vais pas vous faire la messe pour vous dire ce que disait la maman à son petit.  

(Alma mater : alimentation maternelle)

Posté par Gilleren à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 mai 2018

COME E BUONO DI RITORNARE A CASA !

toraja 1

En Indonésie, à Toraja, la coutume veut que l’on cohabite avec ses morts et on n’hésite pas à les déterrer régulièrement pour s’exposer avec eux devant chez soi. Même pas peur !

 

berlu

En Italie, ce n’est pas vraiment la coutume mais ça y ressemble un peu. Ceux qu’on croyait disparus de la circulation renaissent de leurs cendres et sont même prêts à reprendre le pouvoir. On refixe les implants, on ressort les crèmes et c’est reparti pour un tour. Même pas peur, cette vieille chouette de Berlusconi ! Come e buono di ritornare a casa ! ( Qu’il est bon de revenir chez soi !)

 

Posté par Gilleren à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2018

VLADIMIR POUR L’ÉTERNITÉ

vladimir

Un petit rappel d’histoire ! Nikita Krouchtchev a dirigé l’Union Soviétique de 1953 à 1964, soit 11 ans. Son successeur Léonid Brejnev a été aux commandes entre 1964 et 1982, soit pendant 18 ans. Des petits bras ces deux- là !Vladimir Staline Poutine a déjà fait ses 18 ans et s’apprête à en faire 6 de plus, ce qui fera 24 au compteur ! En Russie, quand on aime, on ne compte pas, sauf dans les urnes, évidemment.

russie

 

Posté par Gilleren à 10:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2018

PISS AND LOVE

hppie

♫ Ma mère m’a dit Jean-Cul, fais-toi pousser les tifs

           Ҫa sera à coup sûr un peu plus productif

Oh Yeah !

 

Pas très folichon la fête à Macron ! La prochaine fois, le sénateur honoraire pense renchérir dans la récup en la jouant hippie. C'est qu'il n'a peur de rien, Jean-Cul, même pas des épines de rose dans le fondement.

.

 

 

 

Posté par Gilleren à 19:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2018

AU BOUT DU ROULEAU

Voilà qui fait l’objet de conflits domestiques, conflits sans grandes conséquences, car ils ont rarement conduit au meurtre, quoique… Combien de fois, ne vous êtes- vous pas fait sermonner, hommes principalement, pour n’avoir pas changé le rouleau de PQ lorsqu’il était arrivé à son terme. Mais combien de fois, femmes principalement, et de mauvaise foi forcément, avez-vous laissé seulement le dernier petit feuillet accroché au rouleau pour sauver la situation. Alors, réfléchissez-y avant de jeter la première pierre  le premier rouleau.

papier wc

Différentes situations où chacun se reconnaîtra.

papier wc 2

Dans ce cas de figure, nous avons affaire à un dernier usager qui a visiblement le sens du partage et qui a le souci de son prochain !

Posté par Gilleren à 10:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


JAYWALKING

Y-a pas à dire, mais les Chinois sont drôlement ingénieux Pour empêcher les piétons de pratiquer le jaywalking ( traverser le rue au feu rouge) ils ont créé un système d'arrosage d'eau froide qui leur coupe toute envie de traverser quand il ne le faut pas. A voir ci dessous. Moralité: Le feu rouge tu respecteras ou le cul mouillé tu auras !

.

Posté par Gilleren à 09:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2018

A LA BONNE HEURE !

kim 9

Bébé Kim n’en finit plus de donner des signes d’apaisement et c’est tant mieux. Il promet de ranger ses pétards, il enlace son homologue du Sud, il va bientôt faire copain copain avec Donald, et geste ô combien symbolique mais de bonne volonté, il accorde ses pendules avec celles de Séoul. En effet, en 2015, les Nord – Coréens les avaient reculées de 30 minutes sur celles de leurs voisins. A la bonne heure et que demande le peuple ? Peut-être quelque chose, tout de même ! Pouvoir manger à sa faim, mais l’adorable Bébé Kim va assurément y pourvoir.

Posté par Gilleren à 20:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 avril 2018

DE MORT ACCIDENTELLE

chute

En Russie, on meurt beaucoup par accident ! Le dernier en date, c’est celui concernant Maxime Borodine retrouvé mort en bas de son immeuble après être tombé du balcon. Le suicide classique ! Pas question d’y voir autre chose de tordu. La porte était fermée de l’intérieur et les petits malins qui iraient colporter le fait qu’on l’a poussé dans le vide ne sauraient être que de sales comploteurs contre Sa Majesté Poutinesque. Maintenant, bien sûr, si on va chercher la petite bête et qu’on veuille identifier le malheureux, on apprend qu’il était journaliste à Novyi Dien et qu’il s’intéressait particulièrement à la corruption et au crime organisé. Y-a pas de lézard qu’elles ont dit, les autorités autoritaires. Même si on l’avait trouvé en plein été caniculaire sur un chemin de campagne avec une fracture du crâne, c’est qu’il aurait forcément glissé sur une plaque de verglas. Ou si on l'avait retrouvé avec un couteau planté dans le dos, c'est qu'il serait tombé en arrière malencontreusement sur l'étal d'un boucher. « De mort accidentelle » disais-je, circulez, y-a rien à voir !

Posté par Gilleren à 09:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2018

JOB POUR RETRAITÉ

game of t

Françounet s’ennuie à mourir et se morfond entre deux interviews et entre les bras aussi de sa dulcinée. Aussi, il a accepté immédiatement cette offre de doublure dans la 8ème saison de Game of Thrones. Oui, si vous êtes initiés à cette fameuse série dont nous attendons le retour en avril-mars, vous aurez bien sûr deviné qu’il remplace ici Samwell Tarly interprété habituellement par John Bradley mais indisponible provisoirement car souffrant d’hémorroïdes. Ce bon Sam, pas franchement téméraire et obèse de surcroit  a été renié et chassé par son père du domaine familial puis envoyé dans la Garde de Nuit où il opère en tant que bibliothécaire. Un rôle sur mesure pour l’ancien résident qui en a la rondeur et la bonhomie. Lui qui disait récemment vouloir être utile ne peut que se réjouir de son nouvel emploi.

Posté par Gilleren à 22:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2018

LA PETITE FILLE QUI VOULAIT ÊTRE UNE POUPÉE

 

barb 1

Elle n’est plus si petite, Ophélie, elle a maintenant ses 30 ans passés, mais elle est restée une poupée dans son âme, dans sa tête, et elle a voulu le devenir évidemment dans son corps. Et quand on habite Los-Angeles, ce n’est pas la chirurgie esthétique qui fait défaut. Aussi, elle a mis le paquet pour ressembler à son idole de toujours, la poupée Barbie. Pas moins de 60. 000 dollars, soit 50 000 euros environ, tout ça pour les yeux et le nez et la bouche, et le blanchiment des cheveux, et la tête, alouette …Ophélie confie que son petit ami adhère à la démarche, tant que ce n’est pas lui qui passe sur la table. Et puis, y-a pas de mal à jouer à la poupée à tout âge, une poupée qui tousse, qui se mouche quand elle pleure, qui fait pipi toute seule et qui ferme les yeux quand on la touche. Elle parle aussi cette poupée, évidemment, mais sans la connaître, peut-être vaudrait-il mieux pour elle qu’elle se taise.

 

barb 6

La poupée Ophélie peut revêtir sans problème de la petite lingerie fine, mais est-ce qu'elle fait "Maman" quand on la touche ?

barb 2

Elle adore aussi jouer à la dinette !

 

barb 3

 Elle marche aussi notre poupée sans qu'on ait besoin de la remonter !

barb 4

Comme toutes les copines, elle ne se sépare jamais de son portable, surtout pour se pavaner sur les zozos sociaux. 

barb 5

Même pas peur de la concurrence, Ophélie !

barb 7

C'est vrai que j'ai hésité à terminer avec ce cliché, de crainte de casser l'ambiance, mais c'est surtout pour garder à l'esprit qu'il faut souffrir pour être belle, belle comme une poupée .

Posté par Gilleren à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2018

RÉHAB

judas

Après l’Enfer, voilà que je redonne dans le biblique, mais qu’on se rassure, je n’ai pas revêtu la bure et c’est tout simplement le hasard qui veut ça. Voilà que je suis tombé entre poire et fromage sur un replay relatant les six derniers jours de Jésus. Pas Jésus Goncalves de Oliveira qui tenait une épicerie dans mon quartier, mais bel et bien le Jésus connu de tous, le gars de Nazareth dont on fête ces jours ci les péripéties. Mais ce n’est pas lui vers qui mon intérêt se porte en ce lundi pascal matinal mais plutôt vers Judas Iscariote, le traître, le félon, le lâche, celui qui a vendu Jésus aux Juifs pour une poignée de pièces d’argent. Oui, en voyant ce documentaire, j’ai compris que j’avais été abusé sur le personnage de Judas comme vous et moi l’avons été sur l’Enfer. Je ne devrais pas l’avouer, tant j’ai honte de mon ignorance et sur le fait d’avoir mis si longtemps pour comprendre le film. Quand Judas conduit toute la smala de prêtres vers Jésus et sa bande de potes dans le jardin de Gethsémani et qu’il le désigne à ses bourreaux en lui baisant la main, bien sûr qu’on crie à la trahison et qu’on vomit ce salopard n’éprouvant aucune honte à conduire son ami vers la croix. Et que même ce nom de Judas va rester dans notre lexique pour devenir synonyme de « traître » et que même il va aller jusqu’à désigner le petit trou fait dans nos portes d’entrée pour zyeuter en douce les chieurs qui viennent y frapper. Mais, ne nous y trompons pas, Judas n’est pas là par hasard et j’ai fini tout de même par comprendre le scénario voulu par le réalisateur, et ça été la révélation. Faut-il être bête tout de même ! Un peu comme si après le centième épisode on n’avait toujours pas compris que Zorro et Don Diego de La Vega ne font qu’un. Bon Dieu, mais c’est bien sûr, Judas est le personnage principal du feuilleton.  Si Judas n’est pas de la fête, Jésus, on le connaît pas, et on sait même pas où il habite. Pas de procès, pas de calvaire, pas de croix ! Pas de gigot d’agneau à la table familiale le jour de Pâques, et je vous parle pas du chocolat. Pas question pour les marmots de descendre en leur jardin pour y cueillir les œufs. Il fallait qu’il y ait Judas dans l’histoire sinon Jésus serait passé pour n’importe lequel des excentriques qui n’aurait juste attiré que des regards moqueurs ou compassionnels. Une espèce de hippie soixante-huitard en quelque sorte. C’était tout prévu d’avance ! Certes, il fallait dans le script que Jésus verse son sang mais il fallait surtout le douzième homme qui le fit connaître et ce fut Judas. Le concepteur de l’histoire l’a sacrifié en l’envoyant au casse-pipe et le condamnant ainsi pour des siècles et des siècles à la vindicte des humains. Imaginez que Sergio Léone se soit passé du truand et de la brute, qui aurait prêté attention au bon ? Oui, Judas a été le faire valoir de Jésus et j’ai mis tout ce temps là pour le comprendre. En vérité je vous le dis, jamais plus je ne regarderai Judas comme avant et comprenez que je veuille le réhabiliter.

Posté par Gilleren à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2018

GAUDEAMUS, NON EST INFERNUM !

enfer

Réjouissons-nous mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, l’Enfer n’existe pas ! Et ce n’est pas n’mporte quel clampin qui le dit, mais Jorge Mario Bergoglio, alias Pape François. Il aurait confié cela au cours d’un entretien dans le journal italien La Repubblica. Il n’est jamais trop tard pour sortir les vérités qui soulagent. Qu’est-ce qu’on a pu nous casser les burettes avec cet Enfer et qu’est-ce qu’on a pu nous menacer de ses affres. Tout jeune et à peine sorti du berceau, on nous le promettait sans relâche cet Enfer, que l’on se tripote la zigounette ou qu’on trempe un doigt dans le pot de confiture. Pour ma part, j’ai cru en être débarrassé lorsque j’ai rompu tout lien avec la religion, mais même ma tendre épouse pourtant pas plus croyante que ça, a repris le flambeau  me surprenant les yeux levés au plafond faisant des doigts d’honneur en direction d’un hypothétique créateur. « Tu finiras en enfer, me dit-elle, et dans le doute tu ferais mieux d’être  plus respectueux ! » Du coup, avec cet aveu tardif de JorgeMario, c’en est terminé de tout ça, et il rajoute même que ceux qui se repentent des coups tordus qu’ils ont commis sont automatiquement pardonnés. « Gaudeamus », comme je l’écris plus haut : Réjouissons-nous et au diable la retenue ! Et une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, s’il n’est plus question d’Enfer, il va de soi que c’en est fini avec le Diable aussi. L’un ne va pas sans l’autre. Maintenant, il est vrai qu’il y a un corollaire à cette histoire. Quand Jorge Mario nie l’existence de l’Enfer, il va bien falloir qu’il remette en question l’existence du Paradis, l’un n’allant pas sans l’autre également. aussi vrai qu'une paire de boules a besoin de son cochonnet ou qu'une portion de moules a besoin de frites.  Mais avant qu'il le reconnaisse, on risque d’attendre longtemps. Pas fou jusqu’à aller taquiner les anges le Jorge ! 

        

 

 

Posté par Gilleren à 18:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mars 2018

UN DÉFIT POUR L’ORTOGRAFE

29511626_962167983959257_7815520247686505638_n

Je c’est pas se que vous en penser, mes je trouve l’inissiative intérésante de ce Monsieur Santaki. Organisé une dicté jéante au stade de France avec pas moins de 1 400  partissipants. Il n’en nait pas a son premier essé Monsieur Santaki ! Il a déjà rassembler plein de candidas pour ce jenre d’essercice. A St Denis, déjà, puits à Drancy ou bocout de persones avait prix le stilo pour concourrire. Mes là, au stade de France, ces  grandioze ! Sur tout quand cette endrois, on na pas la bitude di renconrtré des perssonages bien letrées. Les foute-balleurs prinsipalement et aussi par le passez, le défun Johnny A l’Idée qui investis les lieus pour y allumez le feux. Quel belle revenche pour la culture ! Bravo Monsieur Santaki et j’espers que bocout de monde serons la pour vous permètre de rentrez dans le Guiness des recores.

 

Posté par Gilleren à 19:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2018

SAINT-TRISTE-CYR

st cyr 7

Les emplumés de la Prépa de St Cyr- Promotion 2018

L’enquête de Libération révèle une systématisation du harcèlement anti femmes au sein de la classe préparatoire à l’école militaire des emplumés de St Cyr. Une bande importante d’enfants de bourges, issus du milieu catho traditionaliste pourrit la vie des demoiselles afin de les décourager et libérer de la place au concours. Salopards ! Ils menacent, ils insultent, ils colportent des ragots et vont même jusqu’à déféquer devant leur chambre. Tout ça nous prépare une belle armée de débiles ! Alors, qu’est-ce qu’il attend leur directeur pour les aligner cul nu dans la cour avec la plume dans le cul et la leur enfoncer bien profond jusqu’aux amygdales avec de grands coups de bottes ?  Quant à ces demoiselles, qu’on me dise ce qu’elles sont venues faire dans ce bazar avec toutes ces moitiés de mâles complexés de la zigounette et travaillant du casoar ?

 

Posté par Gilleren à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mars 2018

L'AMOUR EST AVEUGLE

clara des burnes

C’est-y pas mignon cette belle déclaration de la chanteuse faite à son mari aimant. Il eut été dommage de ne pas la rapporter ici car elle s'inscrit tout à fait dans le cadre de l'opération " 2018, l'année de l'indécence ".

« Je suis fière de toi mon amour, comme tu es clair, comme tu es droit, comme tu es fort et comment tu restes debout envers et contre tout et dans toute cette boue ! »

 

 

 

 

« Je suis fière de toi mon amour, comme tu es clair, comme tu es droit, comme tu es fort et comment tu restes debout envers et contre tout et dans toute cette boue ! »

Posté par Gilleren à 21:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

CHEF DE GARE SUBITO !

chef de gare

Voilà des semaines qu’il était aux abonnés absents et il a suffi d’une manif pour le voir renaître. Quand les pavés refleurissent, Jean-Cul, le sénateur honoraire ( n’omettons jamais chers lecteurs le bon usage de la virgule dans le texte) et chouchou indéfectible du blog Amertume se refait la cerise et revit une seconde jeunesse. Alors que le nouveau patron élu des socialistes se faisait débarquer de la manif, le défenseur de la veuve et de l’orphelin, arrivé de façon très ostentatoire au milieu des manifestants du rail a reçu un accueil digne d’un sauveur aux cris de  « Jean-Cul, Jean-Luc président! » Carrément l’orgasme pour le chef des Inassouvis, des Insoumis qui a toujours rêvé d’être calife à la place du calife. Au train où vont les choses, afin de respecter le cours de la promotion et de lui faire gravir raisonnablement les échelons, les cheminots seraient mieux inspirés de le nommer d’abord Chef de Gare.

Posté par Gilleren à 18:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2018

TF1 LAVE PLUS BLANC

tf1

Bizarre ?! Vous avez dit bizarre ? Et bien c'est pas bizarre du tout et chacun devrait y être habitué. Quoi de plus normal que le dénommé Sarkozy mis en examen le mercredi passe au journal du soir le jeudi pour se laver de tout soupçon avec la bénédiction de la maison !? Comme la lessive bien connue, TF1 lave plus blanc ! Y- a certainement tout un tas de gugusses qui vont se porter candidats pour les prochaines éditions et je ne vais pas vous citer tous les chefs d'acusation de bien moindre gravité qui pourraient les amener à la table du maître de cérémonie. Pas sûr qu'ils soient reçus et entendus !  La morale de l'histoire, même si tout ça n'est pas très moral ? Un ripou qui tombe le mercredi rebondit le jeudi ! 

 

Posté par Gilleren à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

TRANSFERT DE FONDS

valise 1

Faut bouger les valises de biffetons ! Avec cette foutue grève à la SNCF, Les Ripoux risquent de ne plus avoir accès  aux consignes automatiques !

Posté par Gilleren à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2018

LE RADAR OFFENSÉ

radar

Sur ce coup- là, je suis sur le cul, comme sur bien d’autres coups d’ailleurs, ce qui me procure de l’avoine ou du son et qui m’amène la plupart du temps à pianoter. Voilà donc un automobiliste convoqué devant la justice pour avoir adressé un doigt d’honneur à un radar planté au bord de la route. C’est fou ! Et le type en question risque jusqu’à 4 mois de prison ! C’eut été un bras d’honneur, qu’il aurait peut-être risqué dix fois plus. J’imagine bien la scène au tribunal : « Accusé, levez-vous ! Vous êtes accusé alors que vous étiez au volant de votre auto sur la route de Saint- Forgueux-Lespinasse dans la Loire, d’avoir adressé en passant devant Mr Radar ici présent un doigt d’honneur pour le narguer. Vous avez ensuite récidivé envers un autre Radar sur la route de Bessay-sur-Allier passant devant lui à grande vitesse et avec le doigt érigé comme précédemment. Ce dernier n’a pu être présent aujourd’hui pour témoigner en raison du grand choc émotionnel que votre geste a provoqué . Mr le 1er Radar, veuillez- vous présenter à la barre et jurez de dire toute la vérité, rien que la vérité. - Je le jure Mr le président ! Ce monsieur ici présent et dont j’ai pris le portrait est passé devant moi à une vitesse excessive et m’a fait un doigt d’honneur exprimant toute sa moquerie et son mépris. Ce n’est pas la première fois que je subis ce type d’outrage de la part d’automobilistes quand je ne suis pas victime de jets de peinture, ou qu’on ne tente pas carrément de me déraciner sur place. – Accusé, qu’avez-vous à dire pour votre défense, après bien sûr avoir juré de dire toute la vérité, rien que la vérité. – Mr le Président, je ne me rappelle plus avoir commis ce type d’incivilité vu que j’avais ce jour-là bu plus que de coutume, mais je dois dire que ce type de comportement ne correspond en rien à l’homme que je suis, respectueux de l’ordre et de la loi. Maintenant, si j’ai pu faire un doigt d’honneur dans l’habitacle de ma voiture c’était probablement en pensant à l’altercation que j’avais eu le matin avec ma concubine, et pas du tout en direction de Mr Radar, pour qui j’ai la plus grande des considérations. » ….

J’arrête ici ce récit kafkaïen, précisant tout de même que le jugement sera rendu le 3 avril, et sans doute fera- t-il jurisprudence. Je n’ose pas penser à toutes les mésaventures qui auraient pu m’arriver avec tous les doigts d’honneur que j’ai pu faire et que je fais encore en direction des institutions, jusqu’à men faire de sévères tendinites. Et avec le bras, je vous dis pas ! En direction de la télé et toutes les merdouilles à qui elle donne la parole, au feuilleton récent de la famille Smet, aux politiques véreux qui s’en sortent toujours les fesses propres, aux abris officiels de la nation qui engraissent les sénateurs, les questeurs, les types de la Cour des Comptes, aux académiciens, aux décorés de la légion d’honneur, aux églises de toutes les confessions et en direction surtout de ces trois mots galvaudés qui s’affichent aux frontons des édifices : liberté, égalité, fraternité. Oh que oui ! Si on m’avait chopé en flagrant délit avec tous mes doigts et mes bras d’honneur, je peux vous dire que j’aurais pris perpète !

Posté par Gilleren à 22:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2018

LE RETOUR DE MOUAMMAR

khada

Il y a pléthore de proverbes lybiens et celui que je retiens ci-dessus me paraît bien adapté à la situation présente de l'Ex Résident empêtré dans le marigot du financement occulte de Kadhafi. Maintenant, on aurait très bien pu retenir cet autre  adage tel que : "l'homme, ses actes parlent pour lui et ses actes parlent contre lui", et s'il faut piocher dans le catalogue de chez nous, pourquoi pas celui-ci: " la vengeance est un plat qui se mange froid !"

 

Posté par Gilleren à 18:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]