disparus

Je l’ai déjà dit, trop de liens tuent le lien et c’est pour ça qu’en marge de mon blog il y en a seulement quatre qui apparaissent. Pourquoi ceux-là plutôt que d’autres, c’est un peu le hasard qui commande, et c’est sûrement du coup de cœur aussi. Je ne suis pas « facebooké » et ne vais surtout pas rivaliser avec celles et ceux qui affichent parfois plus d’une centaine d’amis, amis fictifs évidemment. Je disais donc que quatre liens figuraient sur mon blog : Acila, Yves Ralim, Géhem et Hopla. Point barre ! Mais le temps passant, voilà que ces confrèronautes pour certains et je dirai même, pour la plupart ont pris le large. Acila, d’abord, en loucedé, sans laisser un mot sur la porte ou le paillasson, Yves qui l’a laissé entendre sans le dire vraiment, déçu qu’il était de la vie politique mais pourtant muni de bien d’autres flèches dans son carquois, et tout récemment Hopla dont j’ai l’honneur de connaître son vrai nom de baptême, Eric, qui se fait la malle avec un clap de fin assez inquiétant quant à son moral du moment. Lâche pas le morceau Eric, et toute ma sympathie aussi à Acila et Yves ! Et s’il n’en reste qu’un, et bien ce sera Géhem qui semble d'après son dernier billet revenir de vacances de l’étranger, de Corse plus précisément où il a dû péleriner sur les traces d’enfance de Napoléon Pommier, et je lui adresse mon salut cordial, impérial et confraternel. Plus sérieusement, il souffrirait d'un problème de vue, et je  lui souhaite de vite récupérer sa vision pertinente et impertinente aussi. Dois-je préciser que je ne connais aucun d’entre eux et que ne les ai jamais rencontrés. Il en va ainsi dans le virtuel, mais ça n’empêche pas le courant de passer. « Qu’est-ce qu’on fait des blogueurs disparus ? » me demandait ce matin ma chef de cabinet. « Doit-on les supprimer du blog ? » Laissez-comme ça, ai-je dit ! Armand, un ami à moi décédé il y-a deux ans de cela est toujours sur mon portable. Pas eu le courage de l’effacer, tant et si bien qu’en tête de liste de mon répertoire, il m’arrive de l’appeler par erreur. Je ne vais pas jusqu’à l’annonce vocale « Y-a pas d’abonné au numéro demandé » mais on a peut- être fourgué son numéro à un autre mortel….