bm 11

C’est une espèce de permis à points pour le piéton qui commence à se dessiner en Chine mais contrairement au nôtre, réservé aux automobilistes, on y a injecté le système du bonus-malus, ce qui fait que le quidam peut se refaire la cerise après avoir été sanctionné. Chez nous, c’est le temps qui efface le déficit en points tandis qu’au pays de Xi, une bonne action peut en effacer une autre. C’est ainsi que si le pékin perd cinq ou six points pour avoir pissé ou fumé sur la voie publique, il pourra en gagner d’autres si par exemple il aide un non voyant à traverser la rue, et mieux encore, il verra son bonus exploser s’il se prosterne devant le portrait du grand timonier érigé aux quatre coins de la cité. Intéressant, non !? 

bm3bm4

 

 

bm6

bm10